Le rythme de Gezi

gezi v 545

Le mois de mai 2013 est sur le point de finir quand des centaines d’Istanbuliotes occupent le parc de Gezi pour empêcher physiquement les pelleteuses d’en abattre les arbres.

Un groupe turc fait alors son entrée et accompagne, au rythme de la samba, la rébellion qui se propage parmi les citoyens accourus pour soutenir la protestation.

Après une intervention brutale de la police pour évacuer le parc, la band continuera d’être présente sur les barricades jusqu’à la reconquête définitive du parc, animant avec sa musique l’élan collectif pour une plus grande justice sociale et environnementale dans la métropole turque. Son courage frappera l’attention du monde entier.

//Güvenç Özgür//Michelangelo Severgnini  Le documentaire Gezi'nin Ritmi raconte l’histoire de ce groupe musical t qui se tint aux premiers rangs des barricades pour sauvegarder le parc d’Istanbul.

Le film a été réalisé par le turc Özgür (designer plasticien) et Michelangelo Severgnini  (auteur de nombreux reportages TV diffusé sur LA7 e Rai3, dont "Stato di paura" prix de la della critique "Ilaria Alpi" 2007).

On doit à ce dernier plusieurs documentaires indépendants sur l’insurrection des villages kabyles en Algérie (2002), Bagdad occupée (2004 et 2007), ou encore ce dernier sur la révolte du parc Gezi…(1)

//Trailer

 


 

(1) Filmographie :

"Il ritorno degli Aarch- i villaggi della Cabilia scuotono l’Algeria" (2002),

"Il Tigro placido scorre – istantanee dalla Baghdad occupata" (2004), "Isti’mariyah – controvento tra Napoli e Baghdad" (2007),

"L'uomo con il megafono" (Festival Internazional du film de Rome 2012),

"Il ritmo di Gezi" (Uluslararası İşçi Filmleri Festivali, Istanbul 2014).

 

Gezi'nin Ritmi di Güvenç Özgür e Michelangelo Severgnini  
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

Les souterrains du cinéma turc

03/09/2003

Rencontre avec Engin Yi?itgil, président de Türsak, la Fondation turque de la culture cinématographique et audiovisuelle.

«Oyun»: des villageoises sur les planches

07/03/2007

«Oyun»: des villageoises sur les planchesElle vient de rafler une série de prix pour son film «Oyun». Outre celui qu’elle a reçu de la Rai et du CMCA dans la catégorie «enjeux de la Méditerranée», Pelin Esmer s’est vue attribuer deux prix à la diffusion: celui de FRANCE 3 et celui de la chaîne algérienne ENTV. Cela n’altère pas pour autant la modestie de cette jeune réalisatrice turque de trente ans, pleine de vitalité et de talent. Rencontre avec Pelin Esmer dans une brasserie d’Istanbul.

Le cinéma turc dans tous ses états

21/04/2004

Le cinéma turc dans tous ses étatsLe long tunnel est bel et bien derrière nous. Le cinéma turc se porte curieusement bien, comme si la crise qui sévissait depuis les années 80, avait permis l’accumulation d’une énergie que l’on voit maintenant se libérer tous azimuts tel un feu d’artifice, certes pas très nourri, mais d’un espoir retrouvé.