Au Brésil, des dizaines de fresques contre la coupe du monde

//Rio de Jainerio, juin 2014. Photo Pilar Olivares (Reuters/Contrasto)

L’édition 2014 de la coupe du monde a été inauguré le 12 juin dernier par une imposante cérémonie aussitôt suivie par la première partie du championat opposant le Brésil à la Croatie. Cependant, il faut s’attendre, dans les semaines à venir, à ce que se poursuivent les manifestations qui ont contrasté l’organisation de la grande kermesse sportive.

En effet, au cours des derniers mois, des milliers de personnes se sont déversées dans les rues et sur les places de nombreuses villes pour dénoncer durement les fonds faramineux qui ont été débloqués pour la construction de stades ultra modernes et d’infrastructures accueillant athlètes et supporters, des réalisations qui ont coûté au pays plus de 11 milliards de dollars.

Les violentes expulsions des favelas autour des espaces désignés pour le déroulement des matchs et les descentes de police dans de nombreux quartiers ont suscité indignation et colère auprès de la population brésilienne.

De nombreux street artistes ont rejoint la contestation en recouvrant les murs des immeubles par de gigantesques fresques dénonçant les profondes inégalités sociales du pays, spécialement à São Paulo et Rio de Janeiro.

//Vila Flavia, São Paulo. Photo Nacho Doce (Reuters/Contrasto). 

 


 

 

.

Related Posts

Le burkini comme le voile, projection fétichiste d'un passé colonial non digéré

07/09/2016

bkn0-110Pour qui, comme moi, s'est occupée systématiquement des "affaires de voiles" récurrentes, les arrêtés municipaux français interdisant le "burkini"et le battage et politique et médiatique qui les ont accompagnés, apparaissent aussi comme un cas d'hystérie politique, pour reprendre la formule proposée en 2004 par Emmanuel Terray.

L’eau, ressource vitale en danger au Maghreb.

09/11/2016

cop 3-110Au Maghreb, sécheresses, coupures d’eau, inondations provoquent de nombreuses morts. La ressource vitale est en voie de raréfaction. En plus d’un climat sec, d’une agriculture grande consommatrice d’eau, d’une mauvaise gestion par les autorités et d’une consommation de plus en plus importante, la région est un hotspot du réchauffement climatique. Des initiatives citoyennes tentent de remédier aux problèmes urgents. Reportage. Orient XXI

Liban: Une émancipation «en cachette»

06/03/2008

Liban: Une émancipation «en cachette»L’image d’une gent féminine libanaise libérée est celle que la capitale donne aux touristes. Mais elle loin de refléter les réalités complexes d’un pays aux identités multiples, pour ne pas dire schizophrène.