ADNAN JOUBRAN, Borders behind, World Village

mk 3-bisJOUBRANLe plus jeune des trois frères Joubran a décidé de voler de ses propres ailes. Entouré du joueur de tabla Prabhu Edouard, du violoncelliste Valentin Moussou, du flûtiste et saxophoniste Jorge Pardo et du pecussionniste Javier Sanchez, il laisse libre cours à son imagination, pour voguer plus loin que sur les terres du Moyen-Orient, où le trio des trois frères - avec ses aînés Wissam et Samir - avait l’habitude de voguer.

Adnan s’envole ici vers le jazz (entraîné par la flûte libre de Jorge Pardo sur «Signs of madness»), vers les musiques minimalistes (l’intro de «That moment when»), les musiques espagnoles et le flamenco, et même les ragas indiens, univers musicaux qui n’ont cessé de dialoguer avec les musiques arabes depuis des siècles.

Adnan poursuit ce dialogue, en faisant parler plusieurs langues à son ‘oud...

//Ecouter: Adnan Joubran - "Beat The Dream" ("Borders Behind")

 

www.worldvillagemusic.com


Nadia Khouri-Dagher
 
 
 
 

Related Posts

Shadi Habib Allah

22/08/2009

Shadi Habib AllahHabib Allah choisit le mouvement dans la photo et les dessins animés dans la composition de son œuvre. Mais le mouvement des corps qu’il choisit est monotone et ferme comme celui du ventilateur ou du moulin à vent.

La Jérusalem des artistes palestiniens

28/04/2009

La Jérusalem des artistes palestiniensPour inaugurer l’année Jérusalem, capitale de la culture arabe 2009, la galerie Al-Hoash a réuni six grands noms de la peinture palestinienne.

Shashat. Cinéma, femmes et changement social

29/10/2015

Shashat 110Shashat (« écrans » en arabe) s’apprête à célébrer son 10e anniversaire. Fondé en 2005 à Ramallah (Palestine) par un groupe de personnes engagées dans les domaines de la culture, de la recherche et du développement, Shashat est né sous l’impulsion de Alia Arasoughly, sa directrice générale, qui a longuement travaillé sur la question de la place des femmes arabes dans le cinéma.