«La traversée»... suite...

trave 350En 2006, «La traversée» d'Elisabeth Leuvrey était diffusé sur Arte dans une version courte. En 2013, une version cinéma du film sortait en salle. Aujourd'hui, «La traversée» sort en DVD.

L'aventure au long cours, depuis la sortie en salle du film unanimement salué par la critique, continue donc. Les Ecrans du Large et Shellac ont enrichi encore la proposition faite au spectateur avec une nouvelle édition soignée qui paraît en coffret et réunit le film et un livre.

Le film dans sa version cinéma est accompagné d’images inédites.

Alger, mise en ombre (2014 - 85 minutes), 6 rushes des images absentes du film: 4 arrivées du bateau à Alger et 2 départs d'Alger, commentés par Ghyslain Lévy, psychanalyste et écrivain.

Le livre, réalisé en partenariat avec les éditions Barzakh (Alger), contient au fil de ses 72 pages un entretien avec la réalisatrice ainsi que quatre contributions de textes d'auteurs:

Ghyslain Lévy, psychanalyste et écrivain, né en 1946 à Tlemcen.

Auteur notamment de Au-delà du malaise (Erès, 2000), L'ivresse du pire (Campagne première, 2010) et Le don de l'ombre (Campagne première, 2014)

Il vit et travaille à Paris.

Sid Ahmed Semiane, journaliste et écrivain, né en 1971 à Alger.

Depuis 1989, a collaboré à plusieurs journaux algériens, dont le quotidien Le Matin (1998-2002) dans lequel il publiait des billets d'humour. Auteur de Octobre, ils parlent (édition Le Matin, 1998), Au refuge des balles perdues, Chroniques de deux Algérie (La Découverte, 2005) et Des nuits dans mon rétroviseur (BArzakh, 2014). Il vit et travaille à Alger.

Omar Zelig, journaliste, né en 1956 à Alger.

Luc Chaullet, alias Omar Zelig, anime de 2006 à 2009, l"émission "Réactions en chaîne" à la Radio nationale (Chaîne III) censurée après un succès indubitable. Auteur de deux ouvrages consacrés à deux dessinateurs algériens de BD : Slim, le gatt et moi (Dalimen, 2009) et Red one: l'énigme du mystérieux dessinateur oublié (Dalimen, 2010). Il vit et travaille à Alger.

Kamel Chachoua, anthropologue, né en 1965 à Irdjen en Kabylie.

Chargé de recherches au CNRS à l'Institut de recherches et d'études sur le monde arabe et musulman et chercheur associé au Centre nationale de recherches préhistoriques anthropologiques et historiques d'Alger (CNRPAH). Il a dirigé L'Algérie sociologique. Hommage à Pierre Bourdieu 1930-2002 et L'émigration algérienne en France, un cas exemplaire, en hommage à Sayad 1933-1998 (CNRPAH, 2012). Il vit et travaille à Aix-en-Provence.

Et puis…une retranscription intégrale du tournage d'une traversée faite avec le passager Ben. Plusieurs pages de parole brute recueillie au coeur du voyage. Et enfin, une revue de presse du film parue à l'occasion de sa sortie en salle.

trave 545yt

Pour plus d'informations :

A lire dans babelmed l’article de Yassine Temlali: «Une histoire silencieuse de la diaspora de la mer»

 

Les Ecrans du Large

108, avenue de la Corse 13007 Marseille

 

www.lesecransdularge.fr

 

www.lesecransdularge@free.fr

 

A noter que le coffret DVD de "La Traversée" sera également disponible dans les librairies en Algérie.

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Algérie: traversée métisse d’une scène artistique

29/09/2010

Algérie: traversée métisse d’une scène artistiqueL’Algérie, terre tant convoitée par le passé pour ses richesses, mais aussi pour son implantation géostratégique, a subi maintes conquêtes; la dernière en 1830, par les Français. Des celles-ci résulte un patrimoine culturel hybride auquel le peuple algérien n’a pas renoncé.

Laissées pour mortes....de Nadia Kaci

20/02/2010

Laissées pour mortes....de Nadia KaciLe 13 juillet 2001, Rahmouna Salah et Fatiha Maamoura, femmes de ménage vivant avec des dizaines d’autres femmes dans le bidonville d’ El Haicha, sont victimes une nuit durant des viols et des tortures perpétrés par des centaines d’hommes. La comédienne Nadia Kaci a recueilli leur témoignage dans un livre. Entretien.

Salim Bachi: «Je suis un romancier pas un témoin»

20/06/2007

Salim Bachi: «Je suis un romancier pas un témoin»Dans son dernier roman «Tuez-les tous» l’écrivain algérien Salim Bachi pénètrait l’esprit de Saif el Islam, kamikaze des attentats du 11 septembre et rompait avec ses œuvres précédentes, comme «Le chien d’Ulysse» qui s’inspiraient de l’atmosphère violente de l’Algérie des années 90. Il s'y replonge aujourd'hui avec le recueil de nouvelles "les douze contes de minuit", déconstruit le mythe d’une nation algérienne en constante rébellion et surtout, réinsuffle, dans les failles de l’histoire, la perspective romanesque.