Yarmouk, la double peine des réfugiés palestiniens

yarmo 545

Le camp de réfugiés palestiniens de Yarmouk, à la périphérie de Damas, est depuis juillet dernier encerclé et isolé par les soldats de l’armée syrienne de Bachar Al-Assad. Une centaine de personnes risque d’y mourir de faim. Le bilan, le 11 janvier dernier, faisait état de 42 victimes mais il est destiné à s’aggraver si un couloir humanitaire pour l’acheminement des vivres et des médicaments n’est pas ouvert immédiatement.

Bien que les réfugiés palestiniens aient évité de prendre part dans le conflit, ils en sont les premières victimes. En décembre 2012, les rebelles de l’Armée Libre Syrienne ont essayé de prendre le contrôle du camp qui a été bombardé par les avions de l’armée, tuant des dizaines de personnes. Avant que la guerre n’éclate 250 000 palestiniens –dont 150 000 réfugiés- vivaient à Yarmouk, aujourd’hui il n’en reste plus que 18 000.

Nombre d’entre eux ont du fuir à nouveau, dans des circonstances aussi dramatiques que par le passé. Selon un rapport de l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine dans le Proche-Orient (UNRWA) publié le 17 décembre 2013, « sur 540 000 réfugiés enregistrés en Syrie, environ 270 000 ont été déplacés à l’intérieur même du pays tandis que 80 000 l’ont quitté ; 51 000 ont été au Liban, 11 000 en Jordanie et 5 000 en Egypte. Un plus petit nombre s’est réfugié à Gaza et en Turquie, et dans des pays plus lointains. »

Le porte parole de l’UNRWA, Chris Gunness a dénoncé les « profondes souffrances de la population de Yarmouk. « Les résidents, y compris les nouveaux-nés et les enfants, sont contraints pendant de longues périodes à ne manger que des légumes avariés ou des bouillons d’épices. »

Hélas, dénonce l’organisation, ceci est « seulement un des innombrables camps de réfugiés palestiniens où les conditions de vie sont intolérables.»

//Yarmouk (Damas)






 

Related Posts

Entretien avec le Père Paolo

23/10/2008

Entretien avec le Père PaoloLe Père Paolo Dall’Oglio, romain, jésuite, supérieur du monastère de Mar Moussa est l’initiateur de la compétition architecturale «Sham Spiritual oasis». Rencontre avec ce véritable bâtisseur dans l’âme.

Dossier: la dynastie al-Assad en Syrie

25/05/2011

Dossier: la dynastie al-Assad en Syrie Tel père, tel fils: de Hafez à Bachar, la dynastie des al-Assad dure depuis plus de 40 ans. Ainsi entre oppression et étatisme, les Syriens ont été privés de démocratie, cette démocratie pour laquelle ils sont, aujourd’hui, de plus en plus prêts à mourir.

Moi, Hanna Ben Salem Hanna Mena…

06/09/2008

Moi,  Hanna Ben Salem Hanna Mena…Le journal syrien Techrine du 17/08/2008 publie le testament du romancier Hanna Mena 84 ans. Ce texte a suscité une grande émotion. Le voici dans une traduction de Jalel El Gharbi