Lampedusa, la tragédie d’une île

 
x lamp dos art1 110ww 
C’est une île tailladée dans la roche, ancrée entre la Tunisie, Malte et la Sicile, plus proche de l’Afrique que de l’Europe, battue par les vents en hiver, écrasée de soleil en été. Escale funèbre au milieu de la Méditerranée pour des milliers de naufragés, jamais un territoire n’aura été aussi médiatisé et instrumentalisé que Lampedusa.  
 
x lamp dos art2 110ww
Le CIE de Lampedusa est un monde à part, un îlot dans l’île qui reçoit dans les périodes d’émergence jusqu’à mille personnes alors qu’il ne pourrait en héberger que trois cents.
 
x lamp dos art3 110
Vissée sur le 35° parallèle au milieu de la Méditerranée, Lampedusa et les Lampédusiens soufrent d’un isolement géographique aggravé par un sentiment d’abandon généralisé.
 
x lamp dos art4 110ww
Bien que brinquebalant le gouvernement italien a donné des signes de changement pour répondre à une opinion publique choquée. Le président du Conseil Enrico Letta a pris une position claire en déclarant qu’il fallait abolir la loi sur le délit de clandestinité. Le Sénat vient de lui donner raison.
 
 
lamp dos art5 110ww
De la culture au développement durable, militants, bénévoles, artistes apportent depuis des années leur contribution à l’île.
 
 
 
 
 
 
 
 
 

Related Posts

Enquête n°1: portraits d’une génération

06/02/2010

Enquête n°1: portraits d’une générationA travers une multitude de reportages, d’interviews, de portraits nous partons à la rencontre des jeunes, dans 11 pays de la Méditerranée: Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Liban, Malte, Maroc, Palestine, Tunisie, Turquie.

Gaza, été 2014

12/09/2014

gaza ete 110"Dans l’horreur que vit en ce moment Gaza, il n’y a pas de place pour l’équidistance ou la neutralité. C’est une guerre d’occupation et d’extermination contre un peuple sans moyens... Difficile à comprendre et impossible à justifier."

Retour de Tripoli

16/06/2012

ly_poe_110Marilyn Hacker est l’une des grandes voix de la poésie américaine contemporaine. De retour de Tripoli où elle s’était rendue pour participer au festival international de poésie, elle livre ses impressions à l’écrivaine Cécile Oumhani. Deux poésies, «Après 42 années» du poète libyen Khaled Mattawa et «Syria Renga» de Marilyn Hacker, irriguent ce dossier.