Libérer Amina

Plusieurs écrivains maghrébins invités à 28ème édition de "La Comédie du livre", rencontre internationale du livre à Montpellier qui s’est tenue du 7 au 9 juin 2013, ont signé un appel demandant la "liberté immédiate" pour Amina, la première Femen arabe actuellement en état de détention préventive en Tunisie.

amina_545_a

"Nous, écrivains maghrébins, présents à la Comédie du livre de Montpellier, soutenons sans condition Amina, la Femen tunisienne, la première Femen arabe. Par son acte courageux, elle révèle que la cause des femmes est mise en péril par l’hégémonie islamiste qui veut renforcer l’ordre patriarcal déjà existant. Nous reconnaissons en elle un sujet qui clame haut et fort la double revendication de la liberté de conscience et de la liberté de disposer de son corps. Au moment où elle est arrêtée, condamnée, toujours incarcérée, de nouveau poursuivie, maltraitée, menottée, voilée du voile de l’opprobre, passant encore devant le juge, menacée d’un autre procès inique, nous réclamons sa liberté immédiate et lui réitérons notre soutien".

 

 


 

 

Les premiers signataires sont:

Abdelwahab Meddeb, Sophie Bessis, Boualem Sansal, Fouad Laroui, Amin Zaoui, Mohamed Berrada, Azza Filali, Habib Selmi, Amina Saïd, Yahia Belaskri, Maïssa Bey, Wassyla Tamzali, Cécile Oumhani, Habib Tengour, Djemaï Abdelkader, Mourad Djebel, Samira Negrouche, Malika Mokeddem, Tahar Bekri, Mahi Binebine, Malek Chebel, Leïla Sebbar, Yamen Manai, Abdellatif Laâbi, Benjamin Stora, Salim Bachi, Colette Fellous, Anouar Benmalek.

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Tunisie: une démocratie à bâtir

17/01/2011

Tunisie: une démocratie à bâtirInquiètes de la lenteur de notre gouvernement à condamner la violence d'Etat, nous tenons à réaffirmer aujourd'hui que la démocratie n'est pas l'apanage de quelques vieilles nations, et à exprimer notre soutien à ceux qui tentent dignement de la conquérir.

Tunisie: Le Graffiti, arme de résistance civile

29/12/2011

Tunisie: Le Graffiti,  arme de résistance civileAprès la Révolution, la Tunisie crache ses maux sur les murs. Ses artistes fêtent la victoire du peuple à coups de fresque muraux. Le graffiti envahit les murs des villes.