Libérer Amina

Plusieurs écrivains maghrébins invités à 28ème édition de "La Comédie du livre", rencontre internationale du livre à Montpellier qui s’est tenue du 7 au 9 juin 2013, ont signé un appel demandant la "liberté immédiate" pour Amina, la première Femen arabe actuellement en état de détention préventive en Tunisie.

amina_545_a

"Nous, écrivains maghrébins, présents à la Comédie du livre de Montpellier, soutenons sans condition Amina, la Femen tunisienne, la première Femen arabe. Par son acte courageux, elle révèle que la cause des femmes est mise en péril par l’hégémonie islamiste qui veut renforcer l’ordre patriarcal déjà existant. Nous reconnaissons en elle un sujet qui clame haut et fort la double revendication de la liberté de conscience et de la liberté de disposer de son corps. Au moment où elle est arrêtée, condamnée, toujours incarcérée, de nouveau poursuivie, maltraitée, menottée, voilée du voile de l’opprobre, passant encore devant le juge, menacée d’un autre procès inique, nous réclamons sa liberté immédiate et lui réitérons notre soutien".

 

 


 

 

Les premiers signataires sont:

Abdelwahab Meddeb, Sophie Bessis, Boualem Sansal, Fouad Laroui, Amin Zaoui, Mohamed Berrada, Azza Filali, Habib Selmi, Amina Saïd, Yahia Belaskri, Maïssa Bey, Wassyla Tamzali, Cécile Oumhani, Habib Tengour, Djemaï Abdelkader, Mourad Djebel, Samira Negrouche, Malika Mokeddem, Tahar Bekri, Mahi Binebine, Malek Chebel, Leïla Sebbar, Yamen Manai, Abdellatif Laâbi, Benjamin Stora, Salim Bachi, Colette Fellous, Anouar Benmalek.

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

L'enfer des prisons tunisiennes

05/02/2016

inky enfer 110Emprisonnés pendant un mois dans la maison d'arrêt de Mornag pour possession de cannabis, les deux artistes Alaedine Slim et Atef Matâallah en sont ressortis. Ils racontent les conditions de vie inhumaines dans les prisons tunisiennes. (Inkyfada)

La jeunesse tunisienne en procès

25/05/2016

jeunesse-inky0-110Où en est la jeunesse tunisienne cinq ans après la révolution? Entre optimisme et désillusion, la révolution a donné naissance à de nouvelles vocations, surtout dans la capitale à Tunis, mais les ambitions se heurtent encore à de nombreux obstacles, politiques, culturels et juridiques. (Inkyfada)

Des courtisanes ici-bas et des houris pour l’au-delà

08/03/2013

tun110La Tunisie est le seul pays arabe à avoir interdit la polygamie. Mais aujourd’hui les groupes salafistes remettent ouvertement en question le CSP (Code du Statut Personnel) interdisant le mariage coutumier et la polygamie.