"Paris oriental", Yasrine Mouaatarif

 

paries_orien_270Présentation de Paris oriental par son auteure, Yasrine Mouaatarif *

 

Paris la cosmopolite raconte sur certaines de ses pierres une histoire arabe méconnue bien que deux fois centenaire ˗ cachant au détour de ses ruelles des petits airs de Damas ou de Marrakech, et dévoilant mille et une empreintes de cet Orient aux multiples visages.

Mais de quoi l’Orient est-il vraiment le nom? Un point cardinal déboussolant qui veut désigner pêle-mêle Arabes, Berbères, Maghrébins, Moyen-orientaux, Musulmans, Chiites, Sunnites, Kurdes, Assyriens, Druzes, Séfarades, Coptes ou Maronites....Un « monde » communément appelé «arabe» qui borde la Méditerranée, de l’Atlantique au Golfe Persique, fresque de civilisations et mosaïque d’ethnies, aux langues, couleurs, coutumes et cultures si diverses, et en même temps si communes.

Ce sont les pièces de cette même mosaïque qui composent aujourd’hui le Paris oriental, bâti au fil des différentes vagues d’immigration, puis des différentes générations. Et c’est cette Médina parisienne que nous vous invitons à découvrir au travers de plus d’une centaine d’adresses, des plus incontournables aux plus insolites, mêlant patrimoine, Histoire, musique, littérature, cinéma, gastronomie, artisanat, mais aussi mode, danse ou encore design et art contemporain. D’un arrondissement à l’autre, le dépaysement est garanti, et l’émerveillement aussi !

 

 

*Yasrine Mouaatarif est une journaliste franco-marocaine qui a travaillé pour de nombreux médias français (Nova, RFI, Jeune Afrique, Capital et Le Courrier de l’Atlas).

 


 

Contact presse:

Marianne Paul-Boncour

mpaul-boncour@parigramme.fr

01 44 83 89 21

Related Posts

Récit Versus mythe

25/05/2010

Récit Versus mytheEcrire la Méditerranée a été le thème qui a réuni 12 écrivains de la « mer blanche » à la Bibliothèque d’Alexandrie.

Ecrire après Mahmoud Darwich: le chant poétique de Tamim al-Barghouti

20/12/2010

Ecrire après Mahmoud Darwich: le chant poétique de Tamim al-BarghoutiComme le nom de Darwich a fait de l’ombre à Adonis (Syrie), à Abdelaziz El Moukaleh (Yémen), à Mohammed Abdel Hay (Soudan) et au grand poète Salah Niazi (Irak), il est vraisemblable que celui de Tamim al-Bourghouti en fera à tant d’autres. A moins que l’histoire littéraire n’en décide autrement. Mais cela semble peu probable vue la grande qualité poétique des écrits de ce jeune poète.

Ajouter toujours ajouter, ne jamais soustraire

04/05/2004

goytisolo 110

L’écrivain Juan Goytisolo vient de nous quitter, abandonnant l’archipel critique qu’il avait construit sur plusieurs décennies afin de penser le monde arabe et l’Europe dans une perspective rigoureuse et sans concession. Nous republions ce long article qu’il écrivit il y a treize ans, offrant aux lecteurs son regard prémonitoire. Suivent également plusieurs contributions lui étant consacrées dont un bel entretien, en espagnol, avec l’écrivain colombien Santiago Gamboa.