Vague blanche pour la Syrie

 

France inter  avec «Comme on nous parle de la Syrie» a invité Manon Loizeau, journaliste reporter qui s'est rendue clandestinement en Syrie lors des évènements de 2011 et en septembre dernier, Fabienne Servan-Schreiber productrice (CinéTévé), Béatrice Soulé documentariste, Hala Al Abdallah réalisatrice syrienne, qui se mobilisent pour la Vague Blanche pour La Syrie. Appel à la solidarité avec le peuple syrien.

 

//Stop Syrie Lou Doillon © Radio France - 2013
 

http://www.franceinter.fr/emission-comme-on-nous-parle-vague-blanche-pour-la-syrie

 

Vague blanche pour la Syrie c'est :

- demander aux peuples du monde entier de s’unir au peuple syrien en manifestant à la même heure locale, de 19h à 19h30, un papier ou un tissu blanc à la main, le mot « Stop » écrit dessus

- une manifestation internationale le vendredi 15 mars à l'occasion des deux ans de la révolution syrienne

- 20 programmes courts intitulés 2' pour la Syrie diffusés du 1er au 20 mars sur toutes les chaînes de France Télévision, France 24, TV5 Monde, LCP, Public Sénat, en partenariat avec Radio France, Libération et le Nouvel Observateur

 

 

stop_inter

Ecouter
 

 

 

 


 

 

 

 

Related Posts

La Syrie à Paris

29/05/2006

La Syrie à ParisJusqu’au 5 juin 2006. L’ACS organise un festival où il sera possible de découvrir quelques aspects de la culture syrienne à travers conférences, expositions, contes, musiques...et pour que la fête soit complète, il sera aussi de bon goût de révéler à ses papilles les saveurs épicées de la cuisine alépine... Un festival culturel, artistique et gastronomique!

Pinceau au Pays des Merveilles

08/06/2004

Pinceau au Pays des MerveillesL’Espace Europia, en collaboration avec l’Association e-arabesque, organise à Paris une exposition du peintre syrien Ghassan Jadid (1946 - ) « Pinceau au Pays des Merveilles ».

L’architecte et le désert: “To build or not to build?”

23/10/2008

L’architecte et le désert: “To build or not to build?”«Sham Spiritual Oasis», opération culturelle promue dans le cadre de «Damas, capitale arabe de la culture 2008» a été le théâtre d’une rencontre surprenante: celle d’un vieux monastère syriaque, d’un désert, et de 48 équipes d’architectes du monde entier.