Pinceau au Pays des Merveilles

  Pinceau au Pays des Merveilles A travers le lacis des ruelles d’une petite ville, les toiles de Ghassan Jadid nous dévoilent tout un enchevêtrement d’histoires secrètes qui se déroulent de jour comme de nuit dans une petite ville côtière. En effet, la ville est le domaine de prédilection du peintre, elle est l’expression spaciale la plus achevée de la complexité des relations humaines. Jadid a choisi de continuer à vivre dans sa ville natale, Tartous, située au bord de la Méditerranée et dont les fondements remontent à l’époque romaine. Par-delà les portes et les murs des maisons, le peintre retrace les souvenirs d’une enfance pleine de créativité et de fantaisie, grâce à un foisonnement de lignes et de formes naïves qui ne sont pas sans nous rappeler les œuvres de MirÓ, Klee ou Alechinsky. Rania Samara

Related Posts

Entretien avec Mustafa Ali

23/10/2008

Entretien avec Mustafa AliSculpteur syrien, laïc serein, Mustafa Ali est aussi le fondateur d’un des lieux artistiques les plus innovants de Damas. Il était le second membre du jury de «Sham Spiritual Oasis».

L’architecte et le désert: “To build or not to build?”

23/10/2008

L’architecte et le désert: “To build or not to build?”«Sham Spiritual Oasis», opération culturelle promue dans le cadre de «Damas, capitale arabe de la culture 2008» a été le théâtre d’une rencontre surprenante: celle d’un vieux monastère syriaque, d’un désert, et de 48 équipes d’architectes du monde entier.

Le soap syrien : mélange d’assadisme, d’immoralité et de jet-set

07/08/2016

Syrian-Drama-110“Quand on se rend compte que les séries font appel à d’anciens modèles sociaux, comme la totale soumission de la femme, le prix du sang, le sectarisme, la guerre entre quartiers, on comprend que leur intention première est de remettre ces idées au goût du jour dans la société. Après quarante ans d’obscurantisme sous les Assad, a-t-on vraiment besoin de faire encore référence au passé ?” (Enab Baladi / Ebticar)