Femmes et sexualité dans le monde arabe

heri_300Hiam Abbas et Paul Moreira

Hiam Abbas est comédienne. Elle vit en France mais elle est palestinienne de nationalité israélienne. Vous avez tourné avec les plus grands, Jim Jarmusch, Amos Gitaï, Steven Spielberg… On se souvient d’elle magnifique dans « Satin Rouge » de Raja Amari ou dans « les Citronniers » d’Eran Riklis.. Aujourd’hui elle est aussi réalisatrice... Son 1er long-métrage sort mercredi prochain dans les salles : « Héritage » un très beau film : l’histoire d’une famille palestinienne confrontée à la guerre, à la modernité et à ses propres démons, notamment les rôles dévolus aux femmes et aux hommes…

Et Paul Moreira, grand reporter, journaliste d’investigation, qui vient de réaliser un documentaire passionnant diffusé lundi prochain sur Canal+ : « Sexe, salafistes et printemps arabes »… Un reportage en Egypte et en Tunisie, un an après les révolutions, qui montre à quel point la sexualité est devenue un enjeu politique…

 

 


 

France Inter

08/12/2012

 

http://leplus.nouvelobs.com/contribution/719825-printemps-arabes-pourquoi-la-femme-libre-est-devenu-le-pire-ennemi-des-salafistes.html

 

Related Posts

Dire le génocide

03/05/2004

Dire le génocideIl serait déplacé de dire qu’on commémore, en ce printemps 2004, l’anniversaire du génocide perpétré par les Hutu au Rwanda en 1994. Comme il serait tout aussi malvenu de qualifier Igishanga de spectacle. La comédienne Isabelle Lafon y raconte et dit le génocide du Rwanda à travers les témoignages des rescapés. Les textes sont tirés des récits rapportés dans le livre de Jean Hatzfeld, Dans le nu de la vie, Récits des Marais rwandais, paru au Seuil en 2000.

MUZZIKA! Juillet-Août 2009

02/08/2009

MUZZIKA! Juillet-Août 2009 De très bons disques pour votre été avec Kamel Elharachi, Khaled, Maliétès, Matthieu Saglio, Fathi Ben Yakoub, Christina Rosmini...

Et la terre se transmet comme la langue, poème de Mahmoud Darwich

24/09/2012

vitry_110Du 28 septembre au 1er octobre, le Studio-Théâtre de Vitry propose sa première "Ouverture" avec un poème de Mahmoud Darwich, "Et la terre se transmet comme la langue". Ecrit en 1989 pendant la première Intifada, c'est une œuvre d'exil...