Théâtre et migration – Astrágali à Nicosie

host_astragali_200La vie et les paroles des migrants

Après sa présentation en septembre dernier au théâtre Paisiello de Lecce, le projet H.O.S.T. (Hospitality Otherness Society Theatre) de l’Université du Salento, dirigé par Astràgali Teatro, a fait halte à Nicosie avec son premier atelier théâtral de haute formation, et une première phase de recherche sur le terrain.

Ce n’est pas par hasard que Chypre a été choisie: c’est la plus grande île de la Méditerranée orientale, séparée depuis 1974 en deux parties, la turque et le grecque, par la « ligne verte » ; et où la migration apparaît comme une condition et un destin nécessaires. Celle intérieure, très douloureuse, entre les deux zones ; celle vers le Royaume-Uni (il y a plus de cinq cents mille chypriotes qui vivent en Grande Bretagne), et en même temps, celle qui voit Chypre comme un carrefour fondamental des flux migratoires entre l’Europe, l’Asie et l’Afrique.

La dynamique de la migration dans les vies réelles des migrants hommes et femmes est l’élément central du projet H.O.S.T., c’est le fil conducteur sur lequel s’est développé l’atelier international de Nicosie, qui a vu sur le terrain le travail d’Astràgali Teatro et d’une équipe de chercheurs coordonnée par Mario Longo (Professeur de Sociologie à l’Université du Salento).

Après un premier temps de présentation publique du projet sur les thèmes mur/étranger/altérité, l’équipe de chercheurs a entamé la collecte des données, avec des interviews aux personnes qui ont vécu l’émigration et aux personnes qui, en revanche, ont subi l’immigration. Un foisonnement de biographies névralgiques et fondamentales dans la compréhension des dynamiques migratoires, en perpétuel mouvement et évolution.

//Fabio TolediL’atelier de haute formation théâtrale, dirigée par Fabio Toledi, s’est tenu au Satiriko Theatre de Nicosie, partenaire du projet, avec la participation de plus de vingt comédiens et étudiants de théâtre. L’atelier a représenté, à travers les paroles et les témoignages des participants, un moment fort pour la connaissance des conditions de migration à Chypre: un moyen d’amorcer le lien entre théâtre et recherche sociologique qui caractérise le projet, et de permettre la transformation le matériel de témoignages et d’expériences concrètes, en une narration scénique capable de restituer la vie des hommes et des femmes rencontrés.

Dans les prochains mois H.O.S.T. s’arrêtera dans d’autres lieux fortement marqués par la migration: Cadix, Patras et le Salento.

Cofinancé par l’Union Européenne dans le cadre du « Programme Culture 2007-2013 », H.O.S.T. repose sur un précieux partenariat : l’Université du Salento-Département d’Histoire, Société et Etudes sur l’homme, qui en est le chef de file, en collaboration avec la Direction Générale ITI-UNESCO (France), l’Université de Cadix (Espagne), la Province de Lecce, Astràgali Teatro, Gal Terra d’Arneo, Babelmed (Italie), le Satiriko Theatre (Chypre), le Theatro Tsi Zakynthos (Grèce) ; sous la coordination artistique d’Astràgali Teatro.

Les prochaines étapes seront donc l’Espagne, avec Cadix, en novembre, et la Grèce, avec Patras, en décembre.

host_emigrati_540

 


 

 

25/11/2012
 

 

 

Related Posts

Concours Jeunes Journalistes en Méditerranée : les lauréats et les vidéos

05/06/2017

CONCO-premio 110Heureuse moisson pour cette seconde édition du concours JJEM  (Jeunes journalistes en Méditerranée) qui nous catapulte des rues d’Alger au Caire, de la Nubie aux quartiers nord de Marseille en passant par le Sahara occidental. Présentation des lauréats et des films avec leurs liens. Bonne vision ! 

GEO ART - Re-Thinking Beirut. Reconstruction, art et société

11/05/2007

GEO ART - Re-Thinking Beirut. Reconstruction,  art et sociétéEn mai, notre rubrique «Géoart» suit l’exposition «Re-thinking Beirut» et se penche sur une ville continuellement menacée de destruction matérielle et dont la mémoire est indissolublement liée à cette image brisée. Beyrouth ou une ville complexe, kaléidoscope des cultures de la mosaïque libanaise qui féconde en même temps et en permanence une réalité artistique, politique et sociale vive et contradictoire.

Et maintenant on va où?

06/10/2011

Et maintenant on va où?Porté par le souffle du “printemps arabe”, et l’affirmation de ses valeurs universelles, il y a fort à parier que le nouveau film de la réalisatrice libanaise Nadine Labaki dépasse de loin le succès de Caramel, son premier long métrage.