Jasser Haj Youssef, «Sira»

 

mk1_nov12Jasser Haj Youssef, «Sira» Auto-production d’artiste

 

Une formidable découverte ce mois-ci, avec le jeune violoniste tunisien Jasser Haj Youssef, surdoué de la musique classique et du jazz à la fois, qui sort son premier album. «Sira» signifie histoire ou épopée en arabe, et notre jeune prodige a une foule d’histoires à nous raconter, sur tous les tons et dans tous les styles.

La première impression qui se dégage de l’écoute de l’album est celle d’un dynamisme, d’une vitalité, propres au jazz, même si les sources d’inspiration musicale du jeune compositeur sont multiples : «Reveria», sur laquelle scatte vivement David Linx, s’inspire de la Partita n°1 pour violon seul de Bach; «Lamento di Tristano» d’une pièce italienne du XIV° siècle; et «Saba» développe et improvise sur un maqâm arabe classique...

Notre jeune prodige, qui est né à Monastir en 1980, et dont le père enseigne aux Conservatoires de Monastir et de Sousse, se produit dès 14 ans, en violon solo, au sein d’ensembles tunisiens de musique arabe classique. A 19 ans, il est repéré par le guitariste de jazz Fawzi Chekili, au Festival de Jazz de Tabarka. Après un premier prix en violon classique au Conservatoire de Sousse, il s’installe en France en 2003, pour donner libre cours à son amour du jazz. Musicien doué, il part à la rencontre d’artistes dans les registres les plus divers, et il joue ou enregistrer aux côtés de pointures telles que Didier Lockwood, Youssou N’Dour, Soeur Marie Keyrouz, ou Toufic Farroukh.

Sur son premier album, Jasser Haj Youssef, qui a formé son quartet le Jasser Yaj Youssef Quartet, est entouré de Gaël Cadoux au piano, Christophe Wallemme à la contrebasse, Arnaud Dolmen à la batterie, et il invite ici des amis tels que David Linx ou Youssef Hbeisch.

Une réussite totale, déjà un coup de coeur des disquaires Fnac, et un jeune artiste à qui nous souhaitons bon vent dans sa carrière !

 

Ecouter: http://www.youtube.com/watch?v=cyZXubnLT6g

www.jasserhajyoussef.com

 


 

Nadia Khouri-Dagher

05/11/2012

 

Related Posts

Rencontre avec Hichem Ben Ammar, documentariste tunisien

28/04/2009

Rencontre avec Hichem Ben Ammar,  documentariste tunisienHichem Ben Ammar est né en septembre 1958 à Tunis. Il a fait des Etudes en arts plastiques, et est diplômé de l'Ecole des Beaux Arts de Tunis. Critique de cinéma, animateur de ciné-club, enseignant de cinéma, programmateur de festival, Hichem Ben Ammar passe à la réalisation en 1998.

L’attente des femmes de Djerba

01/07/2012

sais_110Après avoir traité dans son premier film de la condition des femmes au début du siècle en Tunisie, Moufida Tlatli choisit pour son second long-métrage, une autre histoire de femmes prises en étau entre modernité et tradition.

Poubelles, les points noirs de la Tunisie

12/09/2014

inky pub 110xxx yyyEntre blocage et nécessité de réformer le système, la collecte des poubelles est devenue un calvaire aussi bien pour les citoyens que pour les agents municipaux. (Inkifada/Ebticar)