Pétition en faveur de Omar Brouksy

//Omar BrouksyDans une dépêche du même jour, le journaliste décrivait la compétition électorale entre le parti de la justice et du développement (PJD) et le parti Authenticité et modernité (PAM) dans le cadre des élections législatives partielles de Tanger.

Le préjudice porte sur le rapprochement que fait le journaliste entre la monarchie et le PAM en évoquant la participation de « candidats proches du Palais royal, se présentant sous la bannière du parti Authenticité et Modernité (PAM), fondé en 2008 par Fouad Ali El Himma, un proche du roi Mohamed VI ».

Dans un communiqué, le gouvernement marocain a jugé la dépêche "anti-professionnelle, véhiculant des allégations mêlant l’institution monarchique à cette compétition électorale". La direction de l'AFP a demandé officiellement aux autorités marocaines de bien vouloir revenir sur leur décision.

Ce n’est pourtant pas la première fois que la proximité entre le PAM et le Palais royal est mentionnée. Très régulièrement, chercheurs, journalistes et acteurs politiques se réfèrent à cette proximité réelle ou supposée. Les câbles diplomatiques américains révélés par Wikileaks avaient déjà fait état de liens entre ce parti  et la monarchie.

Quels que soient les liens entre ce parti et l’institution monarchique, les propos du journaliste Brouksy ne sont en aucun cas offensants envers le roi, ils ne portent pas non plus atteinte au régime politique marocain.

En revanche, cette sanction pose une nouvelle fois la question de la liberté d’expression dans le royaume. Cette décision paraît d’autant plus incompréhensible qu’elle va à l’encontre de la lettre et de l’esprit de la Constitution adoptée au lendemain des soulèvements populaires dans le monde arabe. Elle donne par ailleurs une image négative du Maroc qui s’est engagé dans la voie du changement. Elle contribue enfin à priver les Marocains du débat politique auquel ils aspirent.

C’est pourquoi, à l’instar des organisations de défense des droits de l’homme, nous condamnons fermement cette sanction qui prive Omar Brouksy d’exercer son métier de journaliste au Maroc et demandons que son accréditation lui soit rendue.

 

Khadija Mohsen Finan Contacter l'auteur de la pétition

 

 

http://www.petitions24.net/petition_en_faveur_de_omar_brouksy

 

 


 

Related Posts

Durs chemins de la liberté

15/04/2008

Durs chemins de la liberté Tilila, un des premiers refuges pour femmes victimes de violences, pointe les incohérences qui persistent dans le système juridique marocain.

Maroc: Entre survivre et s’affirmer

06/03/2008

Maroc: Entre survivre et s’affirmer2008, 4 ans après la réforme du Code de la Famille. Casablanca, capitale économique et mégapole de 3,5 millions d’habitants (officiellement)... Amal, Leïla, Ikram, Ghania, Amina et Kawtar y vivent leurs vingt ans. Leur priorité: travailler.

Partir, de Tahar Ben Jelloun

12/07/2006

Partir,  de Tahar Ben JellounAu moment où une vaste conférence ministérielle sur la maîtrise des flux migratoires se conclut à Rabat, la lecture du dernier ouvrage de prolixe écrivain marocain donne à entendre une autre voix. Nul ne sait quand et comment les paroles lisses de la diplomatie mettront un peu d’humanité sur la tragédie quotidienne des clandestins venus d’Afrique, en attendant Tahar Ben Jelloun nous livre, en version romancée certes, un peu de l’imaginaire et du désir de tous ceux qui, du côté de Tanger, rêvent de «brûler» le détroit et de tenter leur chance vers l’Espagne et la vaste Europe.