Pour la libération du cinéaste syrien Ghanem Almir.


ghanem_540

 

 

 

Nous, les signataires, dénonçons avec vives inquiétude et indignation l’arrestation du cinéaste syrien Ghanem Almir. 


Dans la matinée du 2 octobre 2012 et alors qu’il participait au tournage d’un long métrage aux côtés du réalisateur Mohammad Malas à Tartous (Syrie), le cinéaste et ingénieur du son Ghanem Almir a été arrêté, à son hôtel, par les services de la Sécurité Militaire de Tartous.

Aucune information concernant les chefs d’accusation retenus contre lui ni le lieu de sa détention n’est disponible à ce jour.
Ses proches, ses amis, sont très inquiets.

Ghanem Almir est diplômé de l’Université Paris-VIII en études cinématographiques. Il a travaillé de longues années dans le monde du cinéma français avant de retourner dans son pays natal, la Syrie.
Il a su mettre son expertise au service du cinéma syrien en collaborant à la réalisation de plusieurs longs et courts métrages ainsi que des documentaires.

Considéré comme l’un des plus brillants ingénieurs du son en Syrie, Ghanem Almir a oeuvré au développement de la prise de son et de l’ingénierie sonore avec la volonté de mettre son expertise et son expérience au service de la nouvelle génération du cinéma syrien.

Ghanem Almir a maintenu son engagement auprès du cinéma syrien malgré les violences et la répression qui sévissent en Syrie, convaincu par le rôle du cinéma dans la voie de la liberté et la démocratie.

Nous demandons aux autorités syriennes sa libération immédiate, pour le cinéma, pour le devenir de la scène artistique syrienne, pour la Syrie de demain.

 

 



Premiers signataires
Oussama Mohamad (réalisateur, Syrie), Hala Alabdalla (réalisatric, Syrie), Orwa Nyrabia (réalisateur et producteur, Syrie), Mohamad Omran (plasticien, Syrie), Meyar ar-Roumi (réalisateur, Syrie), Maher Abi Samra (réalisateur, Liban), Ula Tabari (réalisatrice, Palestine), Christophe Cousin (réalisateur-scénariste, France), Elia Suleiman (réalisateur, Palestine), Moncef Taleb (Iingénieur du son, Tunisie), Dominique Paris (monteuse cinéma, France), Azza el-Hassan (réalisatrice, Palestine), Nasri Hajjaj (réalisateur, Palestine), Nadia Kamel (réalisatrice, Egypte), Rania Stephan (réalisatrice, Liban), Rim Banna (chanteuse, Palestine).

 

 


 

 

Pétition pour la libération du cinéaste syrien Ghanem Almir:

http://www.ipetitions.com/petition/ghanem-almir-cinema-syria/

 

 

Related Posts

Femme: la bataille des droits n’est toujours pas gagnée

25/05/2013

ref_110«L’égalité entre femmes et s hommes: un impératif démocratique en région euro- méditerranéenne », tel le thème abordé par les militantes de la table ronde organisée par le REF (Réseau Euromed France ) ce 22 mai à Lyon.

Libérons la paix: Giuliana, Florence, Hussein, tous les otages et le peuple irakien

18/02/2005

Libérons la paix: Giuliana,  Florence, Hussein, tous les otages et le peuple irakienL’appel lancé par le manifesto a rassemblé à Rome ce samedi 19 février environ 500.000 personnes venues de toutes les régions de la péninsule pour demander la libération de Giuliana Sgrena et de tous les autres otages, ainsi que la fin de l'occupation de l'Irak.

Liberté de la Presse: Les blogueurs – ennemis ou alliés?

08/10/2007

Liberté de la Presse: Les blogueurs – ennemis ou alliés?Le monde arabe a récemment vu apparaître des blogueurs ne mâchant pas leurs mots et écrivant des articles critiques qui agacent souvent les autorités. Dans plusieurs pays, ces défenseurs de la liberté de la presse ont été accusés de diffamation et envoyés en prison. Comment les journaux arabes réagissent-ils à ces nouveaux concurrents qui font fi des contraintes du marché et peuvent se jouer des codes juridiques liberticides grâce à leur anonymat?