Pour la libération du cinéaste syrien Ghanem Almir.


ghanem_540

 

 

 

Nous, les signataires, dénonçons avec vives inquiétude et indignation l’arrestation du cinéaste syrien Ghanem Almir. 


Dans la matinée du 2 octobre 2012 et alors qu’il participait au tournage d’un long métrage aux côtés du réalisateur Mohammad Malas à Tartous (Syrie), le cinéaste et ingénieur du son Ghanem Almir a été arrêté, à son hôtel, par les services de la Sécurité Militaire de Tartous.

Aucune information concernant les chefs d’accusation retenus contre lui ni le lieu de sa détention n’est disponible à ce jour.
Ses proches, ses amis, sont très inquiets.

Ghanem Almir est diplômé de l’Université Paris-VIII en études cinématographiques. Il a travaillé de longues années dans le monde du cinéma français avant de retourner dans son pays natal, la Syrie.
Il a su mettre son expertise au service du cinéma syrien en collaborant à la réalisation de plusieurs longs et courts métrages ainsi que des documentaires.

Considéré comme l’un des plus brillants ingénieurs du son en Syrie, Ghanem Almir a oeuvré au développement de la prise de son et de l’ingénierie sonore avec la volonté de mettre son expertise et son expérience au service de la nouvelle génération du cinéma syrien.

Ghanem Almir a maintenu son engagement auprès du cinéma syrien malgré les violences et la répression qui sévissent en Syrie, convaincu par le rôle du cinéma dans la voie de la liberté et la démocratie.

Nous demandons aux autorités syriennes sa libération immédiate, pour le cinéma, pour le devenir de la scène artistique syrienne, pour la Syrie de demain.

 

 



Premiers signataires
Oussama Mohamad (réalisateur, Syrie), Hala Alabdalla (réalisatric, Syrie), Orwa Nyrabia (réalisateur et producteur, Syrie), Mohamad Omran (plasticien, Syrie), Meyar ar-Roumi (réalisateur, Syrie), Maher Abi Samra (réalisateur, Liban), Ula Tabari (réalisatrice, Palestine), Christophe Cousin (réalisateur-scénariste, France), Elia Suleiman (réalisateur, Palestine), Moncef Taleb (Iingénieur du son, Tunisie), Dominique Paris (monteuse cinéma, France), Azza el-Hassan (réalisatrice, Palestine), Nasri Hajjaj (réalisateur, Palestine), Nadia Kamel (réalisatrice, Egypte), Rania Stephan (réalisatrice, Liban), Rim Banna (chanteuse, Palestine).

 

 


 

 

Pétition pour la libération du cinéaste syrien Ghanem Almir:

http://www.ipetitions.com/petition/ghanem-almir-cinema-syria/

 

 

Related Posts

«Ma volonté est de fédérer les femmes de tous les horizon»

11/05/2009

«Ma volonté est de fédérer les femmes de tous les horizon»Journaliste franco-tunisienne, Nadia Hathroubi Safsaf a lancé 1001 femmes, un site dont elle assure la rédaction en chef et la direction depuis 2006.

Algérie: engagements sociaux et question nationale

16/03/2007

Algérie: engagements sociaux et question nationale24 mars, Paris «Coup de soleil» présente le livre de l’historien et ancien professeur à Alger, René Galissot, «Algérie: engagements sociaux et question nationale». Une analyse extrêmement exhaustive du mouvement national algérien qui s’est nourri des idéologies chrétienne, communiste, islamique, nationaliste arabe et socialiste qui s’entrecroisaient à l’époque. Seront présents à la conférence, Daho Djerbal, Mohamed Harbi, Noureddine Saadi et Benjamin Stora.

Elles se racontent

06/03/2009

Elles se racontentA l’occasion du 8 mars, le «Courrier de l’Atlas» consacre un dossier aux femmes de l’immigration. 8 Franco-Maghrébines, artistes, écrivains, politiques, y parlent de leur mères... Et inversement.