Zid Fessout et Le collectif ZADMA

 

zid_540

 

La première saison de Zid F’essout a été lancée le premier dimanche d’octobre, avec un numéro consacré à l’artiste  tunisien Mounir Troudi et au musicien et cinéaste français Siegfried alias Sig.

Le premier numéro de Zid Fessout était consacré à  la présence de l’art dans l’espace public avec un zoom sur la participation de Troudi et  Sig à la dernière édition de Dream City. Le duo avait en effet répondu  à l’invitation de la chorégraphe tunisienne, Imen Smaoui, dans le cadre de sa performance itinérante intitulée «Electron Libre».

www.youtube.com/watch
 

Mounir Troudi et Siegfried se sont rencontrés grâce à un ami commun: l’illustre trompettiste de jazz français Erik Truffaz. Evoquant leur attachement à l’improvisation comme un des fondements de leurs recherches musicales,  ils ont dévoilé  l’esprit et la démarche à l’origine de «Tawassol», leur prochain album.

Créée par Aymen Rezgui et Thameur Mekki, Zid F’essout est une production issue d’un partenariat entre Elhiwar Ettounsi Tv et le collectif ZADMA (Zone d’Action pour le Développement Médiatique et Artistique).

zid_540bis

Zid F’essout est une émission culturelle hebdomadaire d’une durée de 14 minutes consacrée à la musique intransigeante. Présentée par Thameur Mekki, elle est diffusée tous les dimanches à 15h sur Elhiwar Ettounsi Tv avant d’être gratuitement transmise en streaming.

ZADMA revendique son engagement dans la promotion de la culture du partage libre et propose cette émission sous licence Creative Commons à tous les médias en ligne.

Related Posts

Palestine ou les métamorphoses de l’espace

03/11/2009

Palestine ou les métamorphoses de l’espacePalestine, de Hubert Haddad, remporte le prix Renaudot Poche. Récemment publié en Italie, Portugal et Allemagne, ce récit raconte la vie de Cham, soldat israélien recueilli par une famille palestinienne.

Poubelles, les points noirs de la Tunisie

12/09/2014

inky pub 110xxx yyyEntre blocage et nécessité de réformer le système, la collecte des poubelles est devenue un calvaire aussi bien pour les citoyens que pour les agents municipaux. (Inkifada/Ebticar)

«Sarkha» ou le cirque du cri

29/06/2011

«Sarkha» ou le cirque du criCrier pour ébranler, crier pour se révolter contre le marasme ambiant: tel est le parti-pris de la compagnie Najma. Issue de l’association d’artistes des trois premières promotions de l’Ecole Nationale des Arts du Cirque de Tunis créée en 2003, cette formation est accueillie par le festival Cirque en chantier de l’Ile Seguin. Avec son spectacle «Sarkha», elle inaugure une pratique artistique étrangère à la Tunisie: le cirque.