Tunisie. La victime d’un Viol désignée coupable

 

Durant la nuit du 3 au 4 septembre 2012, une femme a été violée à Ain Zaghouan en Tunisie par deux policiers avec la complicité d’un troisième policier qui s’est chargé d’éloigner son compagnon et de lui usurper de l’argent. Les Tunisiennes et Tunisiens s’indignent.

 

Lors d’une conférence de presse le porte parole du Ministère de l’intérieur, Khaled Tarrouch a déclaré que la victime a été surprise par les policiers dans une situation indécente, justifiant ainsi le crime commis par les forces de l’ordre. Un juge d’instruction a d’ailleurs convoqué la victime pour atteinte à la pudeur.


//Rassemblement de protestation à Tunis

 

 

Dénonciation indignée des Tunisiennes et Tunisiens de France

 

 

Nous, Tunisiennes et Tunisiens en France :

Nous sommes profondément choqué(e)s et indigné(e)s par cet acte de barbarie.

Nous sommes outré(e)s par le traitement réservé aux victimes du viol. Ni le ministère des droits de l’Homme ni le ministère de la femme n’ont songé aux droits de la victime et sa prise en charge morale et physique.

Nous condamnons avec virulence l’accusation portée à la victime qui a comparue le 26 septembre devant la justice pour atteinte à la pudeur.

Nous rappelons que le combat des femmes tunisiennes pour les droits et l’égalité s’inscrit dans la lutte pour la liberté et la dignité et constituent des objectifs de la révolution.

Nous dénonçons fermement les propos misogynes, du porte parole du ministère de l’intérieur et l’attitude du gouvernement irresponsable et complice.

Nous sommes déterminés à combattre l’utilisation du viol comme arme pour assujettir les femmes.

Nous réaffirmons notre attachement aux principes de la révolution tunisienne contre l’humiliation, la misère et pour la dignité et l’égalité.

Nous déclarons notre solidarité inconditionnelle avec la victime du viol et de l’injustice.

 

Associations premières signataires :

A.D.T.F. ,ATF, Collectif des tunisiens d’Amiens, Unis(e)s-vers-elle(s), ATF-Nord, ATF-Var, ATF-Aquitaine, ATF-13, A.T.F.-Haute Savoie, A.T.F.-Rhône, FTCR, Vuyazi Le Caravansérail des femmes, ALIF’S, Femmes d’Aujourd’hui, Femmes migrantes debout, Collectif des femmes tunisiennes en France, Le manifeste du 20 mars France, REMCC, Solidarité Jasmin Marseille, le CRLDHT, Association APTC Corse, MCTF, Association Engagement citoyen, Collectif 3C, UTIT, l'ATNF-LILLE (FTCR), «Démocrate»

 

Personnalités premières signataires :

Leila ZAIBI : militante féministe, Aida El AMRI, militante associative, Fathi BENSLAMA, Universitaire, Najet MIZOUNI : universitaire ; Sylvie HANNE-KARBIA, Présidente LDH Talence (33) Taoufik KARBIA, universitaire, Hedi SRAIEB, universitaire, Khaled ABICHOU. Militant politique, Chérif FERJANI, universitaire, Mouhieddine CHERBIB, militant associatif, Radhouane RJAIBI, Samia AMMOUR, Féministes internationaliste, Noureddine BAABOURA, juriste, Najoua AGREBI-BAABOURA, Avocate, Mohsen DRIDI, militant associatif, Chafik EL GHOUL, militant associatif, Nathalie SAADALLAH, militante politique, Slimane SEDIRI, militant associatif, Noureddine NAJAR, militant politique, Slama HASSAN, universitaire Italie, Souad BAKLATI, Nacer JELLOUL, Fethi BEN SLAMA Universitaire, Sophie BESSIS, Noureddine JOUINI, Universitaire, Najet MILED, Radhia HAMAROUNI POTHIER, Habib OUARDA , Jalloul BEN HMIDA, Militant associatif, LTIFI Adel, Souad BAKALTI , Amel CHEKKAT, militante des Droits de l'Homme, Mohamed SMIDA, Rabeh ARFAOUI, Limam WAJDI, militant associatif, Besma OTHMANI, Chedly Elloumi ,militant associatif, HEDI CHENCHABI, militant associatif, Mrad GADHOUMI, : Marie-Claire FHAL, administratrice bénévole d'associations, médaillée par la Ville de Grenoble, Me Fatimata MBAYE, Mlle Lamia ALLAL, citoyenne tunisienne, Sondes Zouaghi, MCF, universitaire, Mohamed BARIRA, Universitaire et militant associatif, Fatma HOUAS, militante associative, Mohamed-Lakhdar ELLALA, militant politique et associatif, Taib Jacqueline, Abir Kréfa, militante féministe,Aida Akeri Chérif : militante associative et politique, Habib Kaaniche, , Leila Chaibi, SN du PG, animatrice de l'Appel et la pioche, franco-tunisienne, Delphine Beauvois, Céline Meneses, membre du Secrétariat international du PG et du Bureau exécutif du Parti de la Gauche européenne

 

Premiers soutiens : ATMF, APEL-Egalité, Le collectif (région parisienne) des droits des femmes, Osez le féminisme, Réseau Féministe «Ruptures», L'inter-collectif de solidarité avec les luttes des peuples du monde arabe (Inter-co), CNDF, Réseau de Défense des Libertés et de la Dignité en Algérie (RDLD),, LDH, PER A PACE(pour la paix), l'association Mauritanienne des droits de l'Homme, avocat à la cour à Nouakchott-Mauritanie, Les efFRONTé-e-s, Association Engagement Citoyen, le Parti de Gauche, L'Union syndicale Solidaires, NPA, la Fédération pour une Alternative Sociale et Écologique (FASE), Les Alternatifs

 

Soutien des partis politiques tunisiens : Le parti des travailleurs - section France, Nidaa Tounès section France, Al Joumhouri - Fédération France Nord, Almassar France


 2 J’aime · · Partager

 

 


 

02/10/2012

 

 

 

Related Posts

Une nouvelle association en Tunisie pour la défense de la laïcité

30/05/2007

Une nouvelle association en Tunisie pour la défense de la laïcitéPlusieurs hommes et femmes provenant du monde culturel et intellectuel tunisien viennent de prendre l'initiative, la première du genre en Tunisie, de fonder une «Association culturelle tunisienne pour la défense de la laicité». Les initiateurs ont publié un texte appelé "texte fondateur" dans lequel ils exposent les motivations qui sont à l'origine de leur initiative.

L'espace public maghrébin, enjeu de pouvoir et de résistance

30/10/2015

gafza 110Aujourd’hui en Tunisie, certains se demandent comment se réapproprier la rue. Trop longtemps dominé par les signes extérieurs du pouvoir de l’ancien dictateur, la rue n’appartenait pas aux citoyens mais à Ben Ali, à ses affiches qui surplombaient les artères principales du pays… (Ebticar/Tunisie Bondy Blog)

Décret 35 de la loi électorale entre la Haute Instance et les journalistes étrangers

01/12/2011

Décret 35 de la loi électorale entre la Haute Instance et les journalistes étrangersLe quarante quatrième article de ce décret interdits aux candidats à élections l'utilisation des médias étrangers dans leur campagne électorale.