Une cité culturelle pour la Méditerranée

mucem_110_00 Les coulisses du MuCEM
Plus qu’un musée, avec ses 40.000 m2 répartis sur trois sites : le J4, le Fort Saint-Jean et le Centre de Conservation et de Ressources, le MuCEM se décline comme une véritable cité culturelle. Première étape de notre visite : le CCR.
muc2_0 Poursuite de la visite au J4
Il y a des lieux qui aguichent l’utopie, des lieux qui réfractent rêves et lumière…Cœur palpitant du MuCEM, le J4 est un de ceux-là.

 

Related Posts

Festival du cinéma méditerranéen de Montpellier

25/10/2005

Festival du cinéma méditerranéen de MontpellierDu 21 au 30 octobre 2005 Montpellier, France Le programme est comme toujours très riche avec 251 films, 220 séances, 21 pays méditerranéens représentés, la soirée concert et le film avec Victoria Abril, 12 rencontres et tables rondes, plus de 100 réalisateurs invités durant 10 jours dans 4 lieux

Un pays blessé peut être intelligent

18/11/2015

corp 110Après 3 jours d'une tristesse infinie et d'une gueule de bois sans précédent, ce matin je suis optimiste.

Comme beaucoup, j'ai lu la presse, regardé la télé, parcouru les réseaux sociaux pour comprendre ce qu'on était en train de vivre, pour mettre des mots sur l'indicible, pour regarder mon pays.

La fausse note: «L’école de la République face aux jeunes musulmans»

04/09/2007

La fausse note: «L’école de la République face aux jeunes musulmans»Depuis trente ans, la France est devenue un pays à forte immigration maghrébine et afro musulmane. La présence sur le sol français de millions de personnes attachées à des pratiques cultuelles et culturelles et différentes de celles de la majorité de leurs concitoyens, n'a pus manqué de susciter des problèmes de voisinage, parfois difficiles à résoudre. L’ouvrage collectif «L’école de la République face aux jeunes musulmans» qui vient de paraître chez l’Harmattan adresse les problématiques de cette rencontre cruciale à travers les questions de «l’intégration par l’école», «L’indifférence aux différences», la «Maghrebaneité», «l’école laïque à l’épreuve de l’Islam» en s’interrogeant aussi sur le phénomène du «racisme en général et de l’antisémitisme en particulier».