Journal du Citoyen: Spécial Régions

 

jdc4reg_yasm_110 Les Libyens à Djerba: Oxygène de l’économie
En dépit du rétablissement du calme en Lybie, la reprise d’une vie normale et le retour de la sécurité, beaucoup de Libyens restent encore à Djerba ; alors à quel point ce nombre important de touristes Libyens est en mesure de contribuer au progrès de l’économie? Et quelle est la nature de leurs relations avec les habitants de la région?
jdc4reg_agr_110 Coupure d’eau d’irrigation à Borj Ettoumi: La saison agricole, survivra-t-elle?
Quelles sont les implications de la coupure d’eau d’irrigation sur la saison agricole? Et quelles sont les solutions proposées par les responsables régionaux pour rétablir l’eau d’irrigation et sauver la saison agricole.
jdc4reg_ham_110 Le tourisme à Yasmine Hammamet
Hammamet est une destination touristique pour de nombreux vacanciers de différentes nationalités. Il y a plus de 100 hôtels dans cette ville mais, jusqu’à présent, le tourisme n’a pas repris pleinement dans cette région.
jdc4reg_kas_110 Développement régional: Kasserine «Time for action»!
Sous le thème: "Gouvernorat de Kasserine: Les avantages comparatifs naturels, sources de développement économique et social", le CJD (Centre des Jeunes Dirigeants d’Entreprise) a mis le cap sur la ville de Kasserine le 31 mars dernier.

 

 

 

Related Posts

Tunisie: Le Graffiti, arme de résistance civile

29/12/2011

Tunisie: Le Graffiti,  arme de résistance civileAprès la Révolution, la Tunisie crache ses maux sur les murs. Ses artistes fêtent la victoire du peuple à coups de fresque muraux. Le graffiti envahit les murs des villes.

Les murs pour voir

01/09/2011

Les murs pour voirC'est la rue qui a gagné, en Tunisie. Les murs s'en souviennent. Les citoyens et les artistes ne se sont jamais autant exprimés dans un espace public libéré des contraintes.

Tunisie: silence, on agresse

02/06/2012

hmra_110Mercredi 23 mai, Rejeb Maghri, enseignant d’art dramatique au Kef a été violemment tabassé par un groupe de salafistes. Entre le ras-le-bol des Tunisiens et l’indifférence du gouvernement, les violences salafistes se multiplient.