Rukh, nouveau magazine papier de société et culture dédié au monde arabe

rukh_1Rukh, oiseau mythologique, gardien de la connaissance et symbole du renouveau dans l'antiquité persane, renait de ses cendres sous la forme d'un trimestriel.

Magazine de société et de culture dédié au monde arabe, Rukh avance en quête de villes invisibles et d'horizons verticaux. Des paraboles mauritaniennes aux nuits oranaises, des lumières de Ramallah aux super-héros koweïtiens, il écume les murs, les chemins de terre, les cercles de décison et les eaux salées.

Dans ce numéro inaugural, Rukh part à la rencontre des visages insoumis et rebelles. Visionnaires de l'absolu et contestataires solitaires, rêveurs à la dérive et pionniers audacieux, leurs pas, leurs quêtes et leurs combats façonnent au quotidien les domaines de la politique, du sport et des arts dans le monde arabe.

 

 

RUKH dans le RenDez-Vous sur France Culture hier, à réecouter ici:

http://www.franceculture.fr/player/reecouter?play=4458767

 

 


 

Related Posts

Deux poèmes

14/05/2017

3-cederna-110… Je marche sur un chemin, graviers sous mes pieds, branches mortes sous mes pieds. À ma droite, de hauts grillages; de grands murs et des portes fermées. 
À ma gauche, la nature sauvage, une belle vue sur un jardin sans fin…

Babak Inaloo, 26 ans, écrivain et réalisateur iranien, exilé en France.

Désirs de dire, désirs d'écrire

10/12/2008

Désirs de dire,  désirs d'écrireA l'occasion de la parution du Numéro 26 de La Pensée de Midi, un cycle de conférences était organisé dans le Sud de la France. "Désirs de guerre, espoirs de paix": des paroles, des mots contre le silence. Un signal d'alarme en Méditerranée.

Twitter ne fait pas la révolution

03/07/2011

Twitter ne fait pas la révolutionPenser que les expulsions de Ben Ali et de Mubarak sont le fruit de quelques semaines de mobilisation est absurde: «Le fait que le peuple descende dans les rues dérive d'un besoin de renverser des régimes autoritaires et corrompus, une volonté nourrie par des années de mécontentement, de souffrance et de répression.( Amira Al Hussaini)