Création en ébullition

 

 

L’Equipe de babelmed et son réseau de journalistes vous souhaite une excellente année de Rome, Tunis, Paris, Amman, Beyrouth, Djelfa et Alger, Damas, Casa, Gaza… et vous invite à la lecture du premier cycle d’enquêtes de ce 2012 sur «L’émergence des nouvelles formes d’expressions culturelles et artistiques dans les pays arabes».
Création en ébullition

Du rap au Maroc et en Lybie, des graffitis en Tunisie et en Egypte, des murs et des scènes virtuels en Algérie et en Syrie, les jeunes investissent par la culture les bouleversements qui secouent leur région. Ainsi contribuent-ils à accompagner les révolutions, à en construire la narration. Comment cette liberté de ton et d’action prend-elle d’assaut l’espace public urbain? Reportages.

 

 


 

 

 

Related Posts

Ben Brick, le journaliste errant

28/01/2008

Ben Brick,  le journaliste errantEcrivain et journaliste tunisien, Ben Brik fait ses premières armes dans La Presse Soir, un journal gouvernemental. Son ton est jugé trop libre et il n'y fera donc pas long feu. Il collaborera ensuite au Maghreb, hebdomadaire suspendu depuis.

CapMed - Des archives télévisuelles méditerranéennes

23/03/2005

CapMed - Des archives télévisuelles méditerranéennesLe projet de réseau méditerranéen des archives télévisuelles nationales est parti d’un constat alarmant: De trop grandes disparités existent entre les différentes archives des télévisions méditerranéennes, et certaines en ressortent extrêmement fragilisées. L’absence de visibilité de ce nouveau patrimoine en pénalise l’utilisation et la circulation. Afin d’éviter que cette mémoire commune soit absente d’un marché qui s’internationalise de plus en plus, un groupe d’archives télévisuelles ont crées Capmed, un beau site, à partir duquel peuvent être retrouvées les principales archives télévisuelles de la région.

Dernière demeure

12/10/2017

x-0Comment gère-t-on la mort de "l’autre"? De celui ou de celle que l’on considère différent, étranger, et qui parfois est rejeté ? La France est-elle toujours capable d’accompagner jusqu’au bout les gens qui vivent ou qui passent sur son territoire? Dans un moment où les identités se figent, où chacun renvoie l’autre à l’ailleurs, que fait-on de la mort?