La Syrie à Paris

  La Syrie à Paris L’ACS organise un festival où il sera possible de découvrir quelques aspects de la culture syrienne à travers conférences, expositions, contes, musiques...et pour que la fête soit complète, il sera aussi de bon goût de révéler à ses papilles les saveurs épicées de la cuisine alepine... Un festival culturel, artistique et gastronomique!
L’inauguration se fera le mercredi 24 mai à 19h au Centre Culturel Arabe Syrien, et sera suivie du vernissage de l’exposition d’oeuvres de 27 peintres et 3 sculpteurs Syriens. Elle se tiendra jusqu’au lundi 5 juin.

Pour les amateurs de conférences, le lundi 29 mai, à 19h30, sera consacré à «Alep, Coeur du Monde», par Christian Lochon. Le mardi 30 mai (19h30), ce sera Jean-Claude David (chercheur au CNRS), qui professera sur «Les waqf musulmans comme outil d’urbanisme dans les villes anciennes: Damas et Alep à l’époque ottomane». Le mercredi 31 mai (19h30), Khaled Roumo se demandera «Peut-on aimer deux pays et leurs rester fidèle?». Le jeudi 1 juin (20h30) sera moins lyrique, quoique, puisque consacré à «L’art culinaire d’Alep», conférence donnée par Riad Basmaji: pour rendre hommage à Alep et à sa cuisine, véritable invitation à un voyage gastronomique syrien, surtout Alépin. A la suite de l’exposé, le public sera convié à une dégustation de la gastronomie Alépine au centre Culturel Syrien. A ne pas manquer, donc...
Le lundi 5 juin (19h30) sera toujours alepin et en revanche plus architectural: Manar Hammad interviendra sur «Alep et le renouveau Ayyoubide de l’architecture»: le renouveau de l’architectural commence à Alep avec Nur ad Din Zanki et se poursuit sous Al Malik az Zahir, fils de Salah ad Din. En une cinquantaine d’années, un nouveau style architectural est mis au point pour l’architecture de pierre de taille. Ce style est exporté à Damas, où il se manifeste clairement dans la citadelle agrandie par Al Malik al Adil, frère de Salah ad Din. La conférence sera illustrée par des photographies prises par l’auteur.

L’aspect festif n’a pas été oublié par les concepteurs du festival puisqu’une série de soirées-spectacles est prévue. Le vendredi 26 mai, à 19h30, la soirée sera animée par un groupe talentueux de chant oriental, au Centre Culturel Arabe Syrien. Le vendredi 2 juin (20h), un programme varié est proposé : lecture de poésies («Abo firas Al-hamadani», «Abo Alaa Almouari» présentée en langues arabe et française, lues par : Khaled Roumo et Marie Laure Abd-Alsamad), chant traditionnel animé par Abou-Alhassan et son groupe, chant traditionnel animé par Samar Belbol et Issam Charifi, et enfin danse «maoulawieh» par le groupe Derviches Tourneurs de Damas.
Pour finir en beauté, rendez-vous à la soirée du Gala de clôture, le 5 juin 2006 à 21h : quelques surprises attendent les plus chanceux...Et oui, le festival ayant donné l’envie de découvrir la Syrie, un tirage au sort sera organisé pour gagner...un billet d’avion A/R Paris/ Damas ! La soirée sera musicale et gastronomique.

Un festival, vous l’avez compris, très oriental, où on espère les Parisiens au rendez-vous.

Rédaction Babelmed
(29/05/2006)

Related Posts

Dossier. Soirée de solidarité avec le peuple syrien

01/07/2011

Dossier. Soirée de solidarité avec le peuple syrienCette manifestation, qui s’est tenue vendredi 24 juin à la Bourse du Travail de Paris, a rassemblé des artistes de nombreux pays, des organisations syndicales et politiques françaises et de pays arabes ainsi que des associations humanitaires. Nous publions les interventions d'Abdellatif Laâbi et Farouk Mardam-Bey ainsi que le texte d’'Elias Khouri.

Pour la culture en Irak

19/01/2004

Pour la culture en IrakNous diffusons un appel qui nous vient de l’écrivain irakien Jabbar Yassin Hussin, de l’Association Les lecteurs de Bagdad, par l’intermédiaire de La Maison des écrivains de Paris, pour la récolte de livres francophones à envoyer en Iraq.

Dossier. Syrie : résistance citoyenne

28/10/2016

Siria dossier eb-110Dans une Syrie écrasée par les bombardements russes, prise en tenaille entre la dictature de Bachar El Assad et les horreurs de l’EI, des hommes et des femmes de la société civile : artistes, humoristes, activistes, écrivains, critiques font appel à leurs talents et à leur générosité pour continuer coûte que coûte de vivre ensemble. Articles choisis dans les magazines numériques syriens Enab Baladi et  Syria Untold dans le cadre du programme Ebticar.