"Babelmed Monde arabe". Enquêtes et reportages en Méditerranée

 

 



Renversements des dictatures et transitions démocratiques en Tunisie et en Egypte, élections dans ces pays ainsi qu’au Maroc, résistance en Syrie contre le régime sanguinaire de Bachar al Assad, tensions en Algérie, nouvelle donne en Lybie …

Jamais, comme aujourd’hui, les enjeux qui se posent à ces sociétés n’ont été si complexes. Jamais une information, produite de l’intérieur et restituant la complexité de ces réalités, n’a été aussi indispensable.

Loin des stigmatisations et des analyses fortuites, notamment sur l’islam, le projet d’information «Babelmed Monde arabe» fort d’un réseau de 15 journalistes dans 9 pays (Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Lybie, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie) propose, à partir de ce mois de décembre, une série de reportages et d’analyses sur les citoyens de la rive sud de la Méditerranée.

Ces contenus s’articuleront essentiellement autour de 7 axes thématiques choisis à Tunis où une rencontre du réseau des correspondants a eu lieu en novembre dernier, et où une nouvelle antenne rédactionnelle de babelmed, portée par l’association Liaisons Méditerranéennes, a été ouverte (1).



Quels sont ces grands cycles d’enquêtes?

Bouleversements politiques et sociaux. Parce que la formule journalistique du «printemps arabe» ne peut contenir, à elle seule, les nouvelles perspectives régionales en acte depuis les renversements des régimes tunisien, égyptien et libyen, les journalistes de «Babelmed Monde Arabe» proposent une série d’articles sur les grands changements que vivent actuellement l’Algérie, l’Egypte, la Jordanie, le Liban, la Lybie, le Maroc, la Palestine, la Syrie, la Tunisie.

L’émergence de formes d’expressions culturelles et artistiques nouvelles.  Les jeunes ont largement contribué à travers les différentes formes d’expression  artistique qui sont les leurs (graffitis, humour, musiques, installations et détournements des lieux, etc.) à accompagner les révolutions, à en construire la narration. Comment cette liberté de ton et d’action prend-elle d’assaut l’espace public urbain ? Reportages sur cette ébullition toute en imagination…

La question intergénérationnelle. Le problème de la représentation des jeunes dans le paysage politique est au cœur de l’enjeu démocratique. Quelles sont les nouvelles formes d’engagement politique et citoyen (partis, mouvements, associations, syndicats) qui concernent les jeunes et moins jeunes? Comment s’opère la jonction entre les générations, dans le conflit ou au contraire dans une réconciliation à la faveur des révolutions? Comment l’histoire de la pensée et des mouvements démocratiques dans les sociétés arabes marque-t-elle le présent? Il y-a-t-il ou non retransmission de cette mémoire? Il s’agira de mieux comprendre la manière dont les révolutions «se souviennent» et se retransmettent de génération en génération.

Enquête sur l’islamisme politique. Peut-on parler de paradoxe entre les résultats des votes tunisiens, égyptiens et marocains qui couronnent les partis islamistes de ces pays et les révolutions tunisienne et égyptienne? Ces révolutions, qui se sont accomplies sans leaders charismatiques et dont les revendications étaient communes à la rue et transversales aux générations, n’opèrent-elles pas un retour en arrière avec l’apparition de nouveaux chefs politiques d’inspiration religieuse? Quels rapports existent-ils entre l’islam politique modéré et les mouvements salafistes? Pour dépasser la hantise de l’islamisme véhiculée par les grands médias occidentaux, chaque journaliste du réseau de «Babelmed Monde Arabe» fera le point sur l’islam politique dans son propre pays.

Femmes. Quel a été leur rôle dans les révolutions et quel rôle jouent-elles dans la conquête de la démocratie? Quels nouveaux codes de la famille, ou lois les concernant, les pays qui s’apprêtent à changer de constitution produiront? Enfin assiste-t-on, dans les sociétés arabes, à  une régression du féminisme ou à de nouvelles formes de participation féminine? Ces reportages permettront aussi d’e s’immiscer dans la vie quotidienne des femmes, à la ville, ou dans les campagnes les plus reculées.

Migration. Les révolutions arabes, la guerre en Libye ont modifié les réalités de frontière propre à l’espace méditerranéen, bouleversant notamment le vain équilibre de la forteresse européenne. Par ailleurs, les nouveaux phénomènes migratoires sud-sud ont entraîné dans les pays d’accueil arabes (Tunisie, Algérie, etc.) des formes d’exclusion et de racisme qui caractérisaient traditionnellement les relations nord-sud ? Comment s’expriment-t-elle sur le terrain ? Est-il possible de dresser la carte des camps et des zones militaires en Algérie et Libye… Enfin, plus généralement, quels sont les nouveaux candidats à l’immigration sachant qu’en Algérie, par exemple, le phénomène ne concerne plus seulement les jeunes chômeurs, mais également les médecins, les cadres , les enseignants qui embarquent de plus en plus nombreux sur les harragas.

Les premiers pas dans la liberté.  Comment s’approprie-t-on la liberté lorsque l’étau des dictatures se desserre? Libertés collectives: droit d’association, de s’organiser collectivement, mais aussi enjeux autour des libertés individuelles. Qu’en est-il plus précisément de la laïcité, de la sexualité, ou encore du rapport au religieux dans les nouvelles configurations politiques des sociétés arabes?

En attendant d’affronter l’ensemble de ces questions, voici la première livraison de « Babelmed Monde Arabe » sur les réalités des 9 pays concernés par le projet: Algérie, Egypte, Jordanie, Liban, Lybie, Maroc, Palestine, Syrie, Tunisie. Ces articles sont édités essentiellement en arabe, mais également dispatchés dans les trois autres versions linguistiques du site (français, anglais, italien).

«La révolution tunisienne est une révolution éthique d’une beauté égarante» confiait, il y a quelque mois, le psychanalyste Fethi Ben Slama (2). C’est dans l’esprit de cette éthique que «Babelmed Monde Arabe» souhaite informer, tout en racontant les aspirations et les dynamiques d’une Méditerranée profondément transformée.

 

 



Nathalie Galesne
(14/12/2011)

 


(1) - Le projet «Babelmed Monde arabe» est soutenu par la Fondation pour le Futur (Amman) et la Fondation René Seydoux (Paris). Il est le fruit d’un partenariat entre l’association Liaisons Méditerranéennes (Tunis), l’association Babelmed (Rome) et la Fondation René Seydoux.
(2) - «Livre – Fethi Benslama: «La révolution a surgi d’un angle mort!», article de Sarah Ben Hamadi, publié le 03.06.2011 dans le site Nawaat.org.

 

 

Related Posts

SABIRMAYDAN. COSPE presenta il primo forum della cittadinanza mediterranea

23/09/2014

Arrivano dall'Egitto, dalla Tunisia, dal Marocco ma anche dalla Siria, dalla Turchia, dalla Grecia e dalla Spagna. Sono 27 gli ospiti internazionali, tra attivisti, artisti, intellettuali, che partecipareanno al SABIRMAYDAN: il primo forum della cittadinanza mediterranea organizzato da COSPE che si terrà il 28 settembre prossimo a Messina, nell'ambito della prima edizione del “SabirFest. Vivere il Mediterraneo”, il festival di letteratura organizzato da Mesogea.

La journée sans immigrés

08/02/2010

La journée sans immigrés Le Courrier de l'Atlas consacre son dossier du mois de février à la journée du 1er mars. Comment le collectif qui a pris l'initiative de changer le regard sur l'immigration est-il suivi en France et en Europe?

Dossier - Migrations versant sud…

18/12/2015

EB doss emy 110Quelle réalité vivent ces milliers de personnes qui, fuyant guerres et dictatures, attendent, transitent ou s’établissent pour des durées plus ou moins longues dans les pays de la rive sud de la Méditerranée ? Babelmed publie une série de reportages racontant la situation de ces réfugiés en Algérie, Egypte, Liban, Maroc et Tunisie.Ces contenus sont produits par plusieurs médias numériques indépendants ayant bénéficié du programme Ebticar Media.