Damas ouvre sa citadelle

//DamasSituée au centre de Damas, à proximité immédiate de la vieille ville et de la Mosquée des Omeyyades, la Citadelle de Damas marque le paysage urbain et se fait remarquer comme un signe tangible de l'importance de cette ville riche d'histoire. Bâtisse énorme qui s'étend sur plus de quatre hectares, elle fut construite à la fin du XI siècle par les Seldjoukides, et resta occupée pendant tout le dernier millénaire. Les princes ayyoubides y établirent le siège de leur pouvoir, et Saladin, qui renforça ses fortifications, la transforma en forteresse pour combattre du haut de ses murailles les croisés.

Malgré le système défensif très efficace qui accentua le rôle militaire de la Citadelle, le siège infligé par les Mogols à la ville fut dévastateur. Reconstruite et fortifiée constamment depuis, sur l'ordre des sultans mamlouks, elle abrita un arsenal important d'équipement militaire et de pièces d'artillerie. Après la conquête de la Syrie par les Ottomans, la Citadelle devint le siège des janissaires, puis le quartier général des Français à l'époque du Mandat.

Lourde d'un passé de combats et de sang, de sièges et de victoires, la Citadelle de Damas acquit dans l'imaginaire collectif contemporain des Syriens une triste renommée lorsqu'elle fut transformée après la seconde guerre mondiale en prison civile. Ce n'est que dans les années 80 qu'elle fut vidée de ses occupants pour commencer les travaux de sa réhabilitation.

Une mission conjointe franco-syrienne prit en charge l'étude de deux édifices civils médiévaux, ainsi que la salle à colonnes et le grand bâtiment sud-ouest. Les travaux de fouilles annuelles menées par Sophie Berthier, responsable du programme d'étude archéologique et monumentale, et par Edmond Ajji, de la DGMS, sont remarquables. Ils ont pu avec une large équipe d'archéologues, d'architectes, d'ingénieurs, de restaurateurs conservateurs et de spécialistes élaborer une riche documentation scientifique, graphique et technique du monument médiéval, et poursuivre les travaux de fouilles et de restauration de la Citadelle.

L'ouverture au public de la Citadelle de Damas constitue un événement de grande valeur. Non seulement à cause de la beauté du site lui-même et de l'importance historique de ce monument, mais aussi parce que les mauvais souvenirs liés à la triste destinée du lieu pendant le XX siècle sont ainsi censés s'évanouir. Le lieu, réhabilité et restauré sera complètement détourné de sa fonction première pour être utilisé comme un espace culturel pour des expositions d'art plastique, des concerts et des représentations théâtrales.


Hanan Kassab-Hassan
(11/07/2006)
 

Related Posts

Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani

05/07/2011

Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani Chaque fois que j’envisage de quitter le pouvoir Ma conscience me l’interdit … Qui, après moi, gouvernera ces braves gens?

Quand le christianisme était religion d’Etat

27/12/2009

Quand le christianisme était religion d’EtatQuand ils abordent les problèmes géopolitiques, les médias appellent “monde arabo-musulman” une région floue qui touche à la fois l’Europe, l’Asie et l’Afrique. Une appellation qui exclut les nombreux chrétiens habitant la région et gomme des siècles d’histoire pendant lesquels cette religion domina le Moyen-Orient et l’Afrique du Nord.

Etait-ce vraiment nécessaire d’interviewer Bachar Al Assad?

23/04/2015

inter2 110Ce n’est pas très glorieux pour France 2, dans le but de gagner quelques points d’audimat à son journal de 20 heures, d’offrir une tribune à un criminel de guerre et criminel contre l’Humanité qui de plus, n’apporte rien de nouveau par rapport aux précédents interviews dont Bachar Al Assad a coutume pour vendre sa soupe aux journalistes qu’il invite.