Constituante: une évaluation positive des observateurs étrangers

Constituante: une évaluation positive des observateurs étrangers
Kamel Jendoubi, président de l'ISIE

 

"Le peuple tunisien a su prolonger le formidable élan démocratique du printemps arabe en organisant un processus électoral crédible et transparent", s'est félicité le chef de la mission d'observation européenne (MOE UE), Michael Gahler qui a fait état d'une évaluation positive des opérations électorales à hauteur de 97% des 1649 bureaux de vote observés.
Pour sa part, M. Gabriele Albertini, chef de la délégation d'observation électorale du parlement européen, a salué la forte affluence des électeurs à ce scrutin historique et l'émouvante participation d'hommes, femmes, jeunes et personnes âgées venus en masse pour exercer leur droit de vote, se déclarant satisfait du travail significatif accompli par l'Instance Supérieure Indépendante pour les Elections (ISIE) .

"Il faut accepter les résultats de ce scrutin", a-t-il soutenu, indiquant que "le parlement européen est prêt à coopérer avec les nouveaux élus selon les principes de la politique de voisinage". Forte de 180 observateurs déployés, à l'invitation des autorités tunisiennes, dans l'ensemble des 27 circonscriptions du pays ainsi qu'en Allemagne, Belgique, France et Italie, soit 19% de l'ensemble des bureaux de vote, la MOE UE est la plus importante mission d'observation qui a suivi les élections en Tunisie.
De son coté, la mission d'observateurs arabes a rendu hommage à l’ISIE pour son succès dans l'organisation des élections de l'Assemblée Nationale  Constituante. Elle a indiqué, lors de la présentation à Tunis de son rapport préliminaire sur le déroulement des élections, que l'Instance a respecté le principe de neutralité et a fourni les équipements logistiques et matériels nécessaires au scrutin. La mission d'observation arabe est composée de 16 observateurs d'Egypte, Bahreïn, Palestine, Jordanie, Soudan, Liban et Maroc.


Constituante: une évaluation positive des observateurs étrangers Forte participation en particulier des femmes
Lors d’une conférence de presse, la mission d'observation de l'Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) a relevé "le calme et la sérénité générale" qui ont marqué le déroulement du scrutin. La cinquantaine d'observateurs de la francophonie ont également rendu hommage aux membres des bureaux de vote pour leur motivation et leur sérieux.
"Ces premières élections libres et transparentes constituent une avancée déterminante dans le processus de transition démocratique en Tunisie", ont-ils souligné, estimant que la participation massive du peuple tunisien,  dans une ambiance d'enthousiasme et d'émotion, et le réel engagement des acteurs politiques, en sont une parfaite illustration.
Dans son rapport préliminaire, la mission d'observation internationale, relevant de l'Institut Démocratique National (ONG internationale), a souligné que les observateurs ont relevé une affluence record vers les bureaux de vote, "un taux approchant les 90% dans certaines circonscriptions", ajoutant que le scrutin s'est déroulé conformément à la loi et aux normes internationales, ce qui confirme que "la Tunisie a réalisé un modèle d'élections libres et transparentes organisées en un temps record".
La mission d'observation internationale a déployé 46 observateurs accrédités par 17 pays dans diverses régions de Tunisie. Ils ont visité 128 centres de vote dans 12 gouvernorats, dont 25 réservés aux électeurs non-inscrits et observé l'ensemble de l'opération électorale : campagne, vote, décompte et dépouillement ainsi que la phase post-électorale.
D’autre part, sa mission d'observation genre (un collectif d'ONG tunisienne et internationale, en partenariat avec "Gender Concerns International") a constaté, aussi, dans son rapport préliminaire, "une participation massive des femmes" de tout âges et de toutes catégories socioprofessionnelles.
"L'effet de l'appartenance familiale et même tribale n'est pas exclu pour ce qui est du vote des femmes bien que les électrices aient le plus souvent voté en tant qu'individu" relève le rapport.
Après la fermeture des bureaux de vote, l'Observatoire National de la Coalition de la Société Civile piloté par la Ligue Tunisienne des Droits de l'Homme, qui a déployé environ 4000 observateurs couvrant tout le territoire tunisien, a constaté que le scrutin s'était déroulé "dans un climat de transparence et de liberté", relevant le civisme dont ont fait preuve les citoyennes et citoyens tunisiens, illustré par la priorité accordée aux personnes âgées, aux malades et aux femmes enceintes, la discipline dans de longues files d'attente et l'attachement à accomplir le devoir électoral.
Les deux co-présidents de la délégation d'observateurs du Centre Carter, M. Cassam Uteem, ancien président de l'île Maurice et Dr.John Hardman, président du Centre, ont indiqué "qu’après plus de 50 ans de régime totalitaire, les élections ont permis aux tunisiens de participer au scrutin en toute liberté et d'exprimer dans le secret de l'isoloir le choix de leurs représentants à l'Assemblée Constituante"… "C'est le signe d'une maturité politique et d'un sens civique et patriotique exemplaires", ont-il conclu. Quelque 60 observateurs du centre Carter, de 25 nationalités, ont été déployés dans 272 bureaux de vote.

Constituante: une évaluation positive des observateurs étrangers Des dépassements insignifiants
"Quelques difficultés, dépassements insignifiants et dysfonctionnements mineurs ont toutefois été enregistrés mais sans effet sur le déroulement du processus électoral", ont fait remarquer la majorité des observateurs qui étaient présents.
Il s'agit notamment de la faible présence des délégués dans certains bureaux de vote, les difficultés rencontrées par certaines catégories d'électeurs, notamment les personnes âgées, handicapées et illettrées, pour accomplir leur devoir électoral ainsi que l'insuffisance d'information concernant les bureaux réservés aux électeurs non-inscrits.
Outre l'insuffisance notée, le manque de formation et d'expérience pour certains membres des bureaux de vote, l'encombrement dans les centres de vote, ce qui a obligé les électeurs à attendre de longues heures pour voter, le malentendu dans l'application des mesures de l'ISIE pour ce qui est de l'accompagnement dans le bureau de vote des électrices analphabètes ainsi que quelques tentatives par un certain nombre de partisans de candidats d'influencer le choix des électeurs à l'intérieur et à l'extérieur des bureaux de vote.
Pour remédier à ces problèmes, les missions d’observateurs ont recommandé, dans leurs rapports, de créer une instance indépendante permanente "afin qu'elle ait suffisamment de temps pour la préparation et l'organisation des prochaines élections".
Elles étaient unanimes à dire que "les élections de la constituante représentent une première étape sur la voie du processus de transition démocratique et un bon exercice de préparation aux prochaines échéances politiques".
Le prochain défi pour la Tunisie sera l'écriture d'une Constitution qui consacre le pluralisme et fonde une nouvelle ère qui inspire tous les pays arabes.

 



Seifeddine Mattoussi
Novembre 2011

 

 

 

 

 

Related Posts

La Medina de Tunis en festival

07/10/2005

Avec le début du mois de Ramadan, voici le retour du Festival de la Médina de Tunis, qui tiendra sa 23ème édition du 7 au 29 octobre. Si la musique traditionnelle tunisienne et arabe est à l’honneur, les intervenants étrangers sont venus en force, du Portugal au Sénégal, des Etats-Unis à l’Italie, des Français aux Japonais. Ces artistes se produiront dans ces lieux habituels et néanmoins magiques que sont le Palais Kaireddine, Dar Lasram et le Club Tahar Haddad, Dar H’ssine et le théâtre municipal.

La première démocratie arabe est en train de naître en Tunisie

14/01/2011

La première démocratie arabe est en train de naître en TunisieLa Tunisie est en train de se libérer de la pègre des Trabelsi et de la pieuvre du RCD . Quelle que soit la suite des événements, même si le président Ben Ali reste au pouvoir jusqu’en 2014 comme il vient de l’annoncer, plus rien ne sera comme avant en Tunisie.

Les sens du commerce: Alep, Beyrouth, Tunis

21/09/2003

Les sens du commerce: Alep,  Beyrouth,  TunisCe 18 décembre s'ouvre au Club Tahar Haddad, dans la Médina de Tunis, une manifestation culturelle intitulée "Les sens du commerce". Il s'agit d'explorer la thématique du commerce en Méditerranée sous plusieurs angles.Parmi les participants, des artistes et des intellectuels tels que Hoda Barakat, Habib Selmi, Gérard Oberlé, Hanan Kassab-Hassan, Yacine Essid, Habib Salha...