Les listes indépendantes réservent-elle des surprises?

 

Les listes indépendantes réservent-elle des surprises?
Les événements s'accélèrent dans le paysage politique de la Tunisie. 48 heures seulement nous séparent de la date de l'élection.
A l'approche de cette date les candidats sont perplexes lorsqu'ils observent que certains partis enregistrent une forte présence dans différentes régions tunisienne lors de leur visite sur le terrain et telle qu'en témoigne la multiplication de leurs réunions populaires.
Les listes indépendantes sont à la recherche de stabilité et veulent affirmer leur existence et leur droit d'obtenir des sièges à la Constituante. A plus d'une occasion, les représentants de ces listes indépendantes ont mis en garde contre l'absence d'égalité entre les différents candidats, ce qui peut selon eux vider les élections de leur sens. Certains sont allés jusqu'à menacer de se retirer de la course. Certains ont également estimé que l'abus des grands partis dans l'utilisation de l'argent politique avait joué un rôle dans l'exclusion des listes indépendantes et avait rendu service aux grands partis politiques considérant que les partis et les listes de la coalition avaient gagné plus de terrain pour faire connaitre leurs programmes et obtenir des dons de leur membres, contrairement aux listes indépendantes, qui ne disposent que d'un petit nombre de membres.
Les listes indépendantes ont fait preuve durant la campagne électorale d'une faiblesse notable dans le niveau et dans la performance et ceci du à l'absence de leurs listes en plusieurs endroits. Ceci les empêchera probablement de causer la surprise aux urnes, contrairement à ce que certains prétendent.
Après avoir conversé avec un certain nombre de présidents de listes indépendantes nous avons pu constater que la raison pour laquelle les listes indépendantes n'ont pas eu, dans l'ensemble, les même privilèges que les partis durant la campagne électorale est dû à la faiblesse du financement public et à son retard. C'est pour cette raison qu'ils ont préféré s'adresser directement aux électeurs afin de leur faire parvenir leurs voix ou encore par le réseau social Facebook, qui est resté un espace libre et ample dans lequel le parti et les jeunes peuvent dialoguer, ce qui leur permettrait éventuellement de créer la surprise aux urnes.

 


Eskander Alwani
October 2011

 

Related Posts

Les Arabes entreront-ils en démocratie par la porte tunisienne?

16/10/2014

tunele 110tazzina 30x30abstractLa société civile et les forces vives du pays, journalistes, syndicalistes, et autres, sont mobilisés pour faire face à tout déraillement du processus démocratique, et déjouer toutes tentatives de saboter ce processus orchestrées par des parties régionales auxquelles la réussite de l’expérience démocratique tunisienne déplairait.

Le crash de la justice italienne

03/04/2009

Le crash de la justice italienneC’est un sentiment d’injustice profond qu’on ressent après le prononcé du verdict du tribunal de Palerme relatif à l’affaire du crash de l’ATR 72 de Tuninter.

Tunisie. L’UGTT, qui s’y frotte, s’y brûle !

07/12/2012

tun_dic_110En touchant, littéralement, à l’UGTT, Ennahdha, du moins sa base, a joué avec le feu. Chez les jeunesses d’Ennahdha, on le reconnaît même à demi-mot : « Aller dans l’antre de l’ennemi était une erreur ». (Article paru dans Le Courrier de l’Atlas).