"Arménie/Turquie, sur les chemins de la reconnaissance"

 


La tension reste vive dans les relations entre Arménie et Turquie, compte tenu notamment du nœud de mémoire existant à propos de la reconnaissance ou de la non-reconnaissance du génocide arménien de 1915. Mais les choses bougent, entre Arméniens et Turcs, et des initiatives commencent à voir le jour, comme par exemple la pétition lancée en Turquie demandant pardon à propos de «la Grande catastrophe», ou des échanges de plus en plus nombreux entre intellectuels, sportifs ou chefs d’entreprises arméniens et turcs. Comment qualifier ces relations aujourd’hui? Les changements qui s’esquissent sont-ils liés aux discussions en cours à propos de l’éventuelle adhésion de la Turquie à l’Union européenne? Les processus qui se dessinent ouvrent-ils vers de nouveaux chemins de la reconnaissance ? Quel rôle, concernant les questions de mémoires, pour les sociétés civiles et pour les acteurs culturels? Ne risque t- on pas d’assister, par-delà les échanges de surface, à des replis nationalistes et à des durcissements politiques?

Avec Cengiz Aktar , directeur du Centre pour l’Union européenne à l’Université Bahcesehir d’Istanbul. Membre de la Fondation Hrant Dink. Il est notamment l’auteur de «L’Appel au pardon» (CNRS éditions, 2010).

Et Michel Marian , maître de conférences à l’IEP de Paris, membre du comité de rédaction de la revue Esprit. Il est notamment l’auteur, avec Ahmet Insel, de «Dialogue sur le tabou Arménien», ( Liana Levi, 2009).

 



Cet événement sera retransmis en direct sur la page Facebook du MuCEM à l’adresse suivante: www.facebook.com/MuCEM

Related Posts

Danse contemporaine au Maroc

06/03/2011

Danse contemporaine au Maroc Des spectacles de cirque et de danse rythmeront la première édition de la Saison Culturelle France-Maroc. "Smala BB" de la compagnie 2k_ far sillonnera le pays du 7 mars au 3 juin. Spectacles prévus à Casablanca, Rabat, Agadir et Meknès.

"Non-Lieu"

14/03/2014

lieu 110wwNon-Lieu est un projet théâtral qui interroge la question du mur. D’un côté, il y a l’homme qui n’a pas le droit de se déplacer physiquement et se projette heureux dans l’autre monde. De l’autre, il y a celui qui a le droit de passer partout mais ne voyage plus nulle part.

Afghanistan : nous avons besoin de votre soutien

09/10/2015

msf 110Vous avez été nombreux à nous témoigner votre soutien suite aux bombardements de l’hôpital MSF de Kunduz, dans la nuit du 3 octobre et nous souhaitons vous en remercier.