Analyses

 

 

AnalysesLa demande d'adhésion de la Palestine en tant que État à l'ONU alimente les débats et les controverses. Nous proposons ici deux articles qui résument les positions politiques actuelles sur ce sujet dans le mouvement national palestinien.

Ils expriment par ailleurs des points de vue qui se recoupent mais qui diffèrent sur l'analyse des enjeux que posent la reconnaissance de l'Etat palestinien.

Le premier article, publié en août dernier, est de Julien Salingue, un jeune enseignant en science politique à l'Université Paris 8, auteur d'un récent ouvrage A la recherche de la Palestine (1). Ses recherches portent sur le mouvement national palestinien et sur les dynamiques politiques, sociales et économiques en Cisjordanie et à Gaza.

Le second article est de Hocine Belalloufi, essayiste et journaliste algérien, spécialiste des questions politiques et géostratégiques, auteur du Grand Moyen-Orient: Guerre ou paix? Plaidoyer pour une révolution arabe , publié en 2008 (2).

 

 



(1) Julien Salingue, A la recherche de la Palestine , préface d’Alain Gresh, Ed. Le Cygne, Paris, 2011.
(2)Hocine Belalloufi, Grand Moyen-Orient: Guerre ou paix? Plaidoyer pour une révolution arabe , Ed. Lazhari Labter, Alger, 2008.
 

Related Posts

«Return of the Soul» commémore 60 ans de Nakba

16/05/2008

«Return of the Soul» commémore 60 ans de NakbaLes milliers de figurines sont suspendues dans l'air, un peu comme la vie des réfugiés palestiniens, figée dans l'attente d'un impossible retour.

Voix de Gaza

26/07/2014

gaza el 110Cachés profondément dans le sous-sol des habitations, éparpillés et hors de vue, la plupart des dirigeants du Hamas sont familiers avec ce mode de survie qui rend la tâche difficile aux avions israéliens. Article publié dans «Middle East Eye» le 11 juillet 20014.

Un an après, Gaza, déchirée par la guerre, se bat pour survivre

15/01/2010

Un an après,  Gaza,  déchirée par la guerre, se bat pour survivreUn an après la guerre de 23 jours menée par Israël à Gaza, les Palestiniens continuent de lutter pour survivre. Paralysés par le blocus israélien, ils ne peuvent entreprendre aucune reconstruction. Karl Schembri nous parle de la détresse des 1,5 millions de Gazaouis, contraints d’endurer cette crise cruelle créée de toute pièce, qui commence à s’éterniser.