Le rôle des médias tunisiens dans la réussite de l’échéance électorale?

 


articolo 3

Certains chercheurs s’accordent à affirmer que l’ensemble des mutations quantitatives et qualitatives des médias ces derniers temps ont eu un impact significatif sur la réalité sociale et politique sous toutes ses formes par la promotion de la conscience et des valeurs politiques et de la participation et par la sensibilisation de la population aux événements et aux nouvelles réalités, ce qui contribue forcément à une transformation radicale de la société. Il ne fait aucun doute que les journalistes travaillant dans les différents médias y compris la presse écrite et l'audio-visuel ont à jouer un rôle décisif et primordial dans la réussite des élections en Tunisie, prévues pour le 23 octobre prochain, et dans toutes ses étapes depuis l’inscription sur les listes électorales jusqu’à l’annonce du résultat en passant par la phase du vote et du dépouillement du scrutin. Al Jarida Ettounisia a recensé l'opinion de journalistes tunisiens sur le rôle des médias dans la réussite de la transformation démocratique de la Tunisie.

Houssem Ben Makhlouf, Agence Tunisienne de Communication Extérieure
« Les médias ont une mission fondamentale »
Le journaliste joue un rôle décisif et vital dans la réussite de toute échéance électorale compte tenu de l’impact qu’il peut avoir sur l’opinion publique. La tâche qui lui incombe est ainsi difficile et sérieuse mais quand bien même importante. C’est lui qui guidera le choix de l'électeur, soit directement, si le journaliste travaille dans un organe de presse appartenant à un parti ou indirectement s’il est indépendant. Il contribue ainsi à l’ascension d'un parti ou d’un candidat au détriment d'un autre en relatant ou même en rehaussant ses « réalisations » et en condamnant ses détracteurs.

Les médias et les journalistes ont également une responsabilité majeure qu’ils partagent avec les autres composantes de la société civile et du monde associatif qui consiste à contrôler le processus électoral et à recenser tous les dépassements qui pourraient survenir dans la période couvrant la campagne électorale des partis et de leurs candidats jusqu’aux élections.



Mme Hammami, Mosaique
« Les médias ont un rôle de premier plan »
Une presse responsable peut jouer un rôle crucial dans le succès des élections si elle s’engage à respecter l'agenda national et à contribuer à la réalisation des objectifs nationaux. Mais si elle s’écarte de ces objectifs, elle mettra l'accent sur la sédition et le développement des tendances régionalistes et du racisme parmi les différentes composantes de la société comme ce fut le cas au Kenya en 2007 où les radios locales ont joué un rôle néfaste dans la propagation de la haine et l’incitation à la violence.
En revanche, les médias sont susceptibles d’entrer en conflit avec les acteurs politiques. Tout comme ils sont tenus de remplir leur rôle d’investigation, d’information, de sensibilisation et d’éducation, ils doivent également faire preuve du plus grand professionnalisme et être impartial avec les partis surtout en ce qui concerne les médias publics notamment la radio et la télévision. D’autres exigences doivent également être satisfaites afin que les médias puissent parvenir à contribuer positivement aux prochaines élections en mettant à leur disposition divers outils audiovisuels modernes d’information et de communication afin qu’ils puissent sensibiliser et éduquer l’opinion publique et lui faire prendre conscience de l’importance des élections depuis l’inscription volontaire sur les listes électorales en passant par le vote jusqu’à la nécessité d’accepter les résultats des élections quels qu’ils soient.


Walid El Fkih, Journal électronique
« Offrir aux partis la possibilité de présenter leurs programmes »
Les politiciens sont tenus de respecter les journalistes en particulier durant cette période et de ne pas leur faire subir de pression parce que le journaliste n’est pas tenu de reluire l’image d’un quelconque politicien. La mission du journaliste lui impose neutralité et impartialité dans la transmission de l’information s’appuyant sur un certain nombre d’arguments pour convaincre et prouver qu’il assume la responsabilité qui lui incombe.
Partant de ce principe, les journalistes dans les divers médias sont tenus d’exercer leur métier avec le plus grand professionnalisme et dans le respect de l’éthique de la profession, tout en veillant à offrir de manière équitable et impartiale la possibilité aux partis et autres forces politiques de concourir aux élections afin qu’ils puissent promouvoir leurs programmes et s’adresser à leur électorat. Dans la même mesure, ce qui est demandé aux partis c’est de pouvoir exploiter l’espace qui leur sera offert dans les différents médias de manière appropriée et d’exposer leur programme de manière convaincante afin que l’électeur soit en mesure de faire un choix volontaire et conscient et de donner sa voix par conviction au parti ou au candidat de son choix loin de la culture du favoritisme et du népotisme.

 

 


 

Eskander Alwani

 

Related Posts

Du côté de Kasserine, de Kairouan la musulmane à Sbeïtla la byzantine

25/05/2004

Du côté de Kasserine,  de Kairouan la musulmane à Sbeïtla la byzantineJe descends vers le sud de la Tunisie pour revoir un poème gravé sur un mausolée du IIème siècle après J. C. J’affectionne la poésie qui se fait chose visible. Ma route passe par Kairouan, le centre spirituel du Maghreb. J’entre dans la ville, dans sa profusion de coupoles, de minarets et de dômes…

Georges Adda n’est plus

30/09/2008

Georges Adda n’est plusIl s’est éteint ce 28 septembre 2008. Il était devenu l’incarnation de la résistance juive au colonialisme, pas seulement en Tunisie, mais aussi à l’échelle maghrébine.

Journal du Citoyen n°6

03/12/2011

Journal du Citoyen n°6Tout en revenant sur le déroulement des élections, ce sixième numéro tente de tracer le nouveau paysage politique de la Tunisie au lendemain du vote. Le Journal du Citoyen est réalisé dans le cadre d'un projet de formation de journalistes porté par l'Institut Panos et le Syndicat National des Journalistes Tunisiens, avec le soutien de la Commission européenne.