Un partenaire de choix, la Summit Foundation

 

«Nous avons dû faire face à la pollution des montagnes en Suisse. Au dégel, tous les détritus apparaissent. Sur les télésièges par exemple, on trouvait plus de 30.000 mégots sur une année et sur une seule ligne. Nous avons décidé de réagir», explique Thomas Allement, volontaire chez Summit Foundation et qui s’est déplacé lui-même pour accompagner les volontaires de Marrakech et d’Imlil.

 

Un partenaire de choix, la Summit Foundation
La déchetterie au Toubkal


L’association qui existe depuis dix ans a mis en place l’ecobox, une sorte de mini poubelle de poche qui peut également servir de cendrier pour mégots, chewing-gum et autres petits déchets.

L’association concentre son effort lors des événements qui attirent la grande foule comme les festivals culturels (Montreux, Paléo Festival Nyon). «Cela permet une visibilité pour la Fondation et de son travail dans la gestion des déchets aussi bien événementiels qu’en montagne», précise M. Sébastien Dufner de la Summit Foundation.

Mi-mai, les deux membres de Summit Foundation sont venus tâter le terrain. Ils ont passé une dizaine de jours dans la vallée du Toubkal afin de se faire une idée de l’ampleur du travail à effectuer. «Dans la vallée du Toubkal, le problème des déchets est relié à d’autres problématiques. C’est seulement un élément dans la gestion éco-durable de la vallée et qui inclus forcément les côtés économique, sociale et environnemental», raconte M. Allement.

Auparavant, la population montagnarde de la vallée adoptait un rythme de vie des plus simple. L’ouverture vers le tourisme a introduit d’autres types de déchets: consommables, piles, emballages plastiques… «On aimerait bien que nos actions dans la vallée puissent diminuer l’impact du tourisme sur l’écologie», conclut M. Allement. Et c’est tout le mal que l’on souhaite à ce petit bout de paradis…

 


 

 

Hicham Houdaïfa
(24/09/2011)

 

Related Posts

Le Maroc de YAE

20/01/2005

Le Maroc de YAEMina L’Harrag -1, 5 gr, tout juste 20 mm- baigne encore dans la douce torpeur du ventre de sa mère qui a déjà donné huit filles à son mari. La famille au grand complet attend désespérément dans la pièce unique d’un bidonville casablancais la naissance d’un garçon! Mina n’est qu’une des cinquante Marocains et Marocaines dont Youssouf Amine Elalamy dresse le portrait en lettres et en images dans Miniatures.

Portrait : LD Malca, lmaalam de l’electro

18/09/2016

malca0-110D’après la presse française, LD Malca souffle un vent d’air chaud sur l’électro hexagonal. Pourtant, ce Casablancais fait de la musique avec des éléments bien de chez nous, garantie sans clichés. Portrait. (Ebticar/le Desk)

3ème édition du Festival de Fès de la culture soufie

19/04/2009

3ème édition du Festival de Fès de la culture soufie Ce festival a une double ambition : permettre au Marocains de connaître une culture qui est la leur, et partager avec le reste du monde une richesse artistique, intellectuelle et spirituelle fondée sur les valeurs d’ouverture et de paix de l’Islam. Fès du 18 au 25 avril.