Le cercle des Arabes disparus… et retrouvés

Le cercle des Arabes disparus… et retrouvés
Adellatif Laabi

 

Ici la Voix des Arabes libres. La voix de ceux, celles qui ont décidé de briser la loi du silence, combattre le mensonge, redonner la voix aux sans-voix, faire entendre le cri des suppliciés, rejeter les chaînes de la soumission, dénoncer les grandes et petites lâchetés, mettre à nu les mécanismes de la corruption et du pillage, lever le voile sur les misères matérielles et morales, bref, s'insurger contre la fatalité et libérer le cours de l'espoir.

Nous émettons de quelque part. D'un lieu inconcevable pour l'imagination courte des tyrans. Désert primordial où la parole rebelle fut conçue, où l'arbre de la mémoire surgit, plongea ses racines dans la terre assoiffée de justice, déploya sa frondaison pour accueillir la palabre des chercheurs de vérité aux lèvres gercées d'énigmes.

Ici la Voix des Arabes libres. Hommes et femmes refusant l'uniforme simiesque, le garde-à-vous, l'hymne vengeur, les bruits de bottes, les barbelés de la patrie, la bêtise des consensus, la peste de l'orgueil, la prison de l'unique langue, de la religion unique, le folklore débilitant des signes distinctifs : couvre-chef, fichus, barbes, médaillons, chapelets, amulettes et toute la quincaillerie-bimbeloterie ayant servi depuis belle lurette à berner les peuples innocents. Autant de linceuls prévus pour nous dès le berceau que nous lacérons et jetons à la face hideuse des molochs qui ont voulu nous enterrer vivants.

 


 

Related Posts

Bruits et fureurs médiatiques

17/01/2006

Si d’un côté la traduction se fonde sur une logique abstraite, de l’autre elle a un impact sur le réel, car au-delà d’une mécanique et d’une langue, elle représente un monde, elle dit comment parlent les personnages, comment ils vivent et agissent. Mais un traducteur, tout en se plaçant au centre de cette parole, peut-il réussir à rendre cet univers? Là se pose l’épineuse question du sens, de l’utilité, du rapport avec les savoirs.

Nouvelles marocaines

14/04/2009

Nouvelles marocaines «Le journal hebdomadaire» de Casablanca publie une présentation des meilleures nouvellistes marocaines. Pour rendre hommage à ces talents féminins, le magazine a repris la traduction d’extraits de ses coups de cœur, parus dans la revue «Qaf Sad».

Guerres d’une vie ordinaire de Lamia Berrada-Berca

27/03/2015

lamia 110Dans cette fable tragique qui vire au western, voire au conte fantastique, ce Bardamu du XXIe siècle traverse les guerres absurdes de l'infernal quotidien. Guerres menées au nom de sa dignité d'homme, avec des alliés au futur pareillement hypothéqué…