Femmes journalistes au Maghreb

  Femmes journalistes au Maghreb L’étude que l’UNESCO vient de mettre en ligne explore la condition des femmes journalistes au Maghreb dans un milieu professionnel en rapide évolution. Elle a été menée par la Chaire UNESCO en communication publique et communautaire de Rabat (Maroc), dirigée par Jamal Eddine Naji.
Intitulée “Profession: Journalisme maghrébin au féminin”, l’étude analyse le statut et l’expérience professionnelle des femmes journalistes dans les cinq pays du Maghreb: Algérie, Libye, Mauritanie, Maroc et Tunisie.

L’étude analyse l’évolution du statut et des conditions de travail des femmes journalistes dans un environnement médiatique en pleine mutation. Elle a cherché à identifier comment les femmes journalistes se perçoivent dans leur milieu professionnel, face à leurs collègues masculins. L’étude analyse également certaines situations de discrimination liée au sexe que subissent les femmes journalistes dans l’exercice de leur métier.

Réalisée avec le concours de femmes journalistes des cinq pays du Maghreb qui exercent depuis de longues années dans les médias (presse écrite et audiovisuel), les résultats de l’enquête sont issus de 4 entretiens de groupe en Mauritanie, des réponses à 119 questionnaires auprès de journalistes marocaines, 19 questionnaires auprès de journalistes algériennes, 15 questionnaires auprès de journalistes libyennes et 116 questionnaires auprès de journalistes tunisiennes. Des entretiens de groupe ont également été réalisés en Algérie, en Libye, au Maroc et en Tunisie.

L’étude examine également les conditions de travail des femmes journalistes et leur place dans l’entreprise, l’organisation syndicale, les évolutions de carrière et les droits professionnels. La question des besoins en formation et en perfectionnement est également traitée.

Dans les conclusions et les recommandations, il est demandé à l’UNESCO de poursuivre son soutien aux Etats membres pour les aider à mettre en place des politiques qui contribuent à renforcer la liberté d’expression et le pluralisme des médias, et à développer les moyens de formation offerts aux femmes journalistes. (12/03/2007)

Related Posts

La survie miraculeuse de la culture berbère en Algérie

10/05/2006

La survie miraculeuse de la culture berbère en AlgérieIl n’existe pas, en Algérie, de «culture berbère pure», pas plus qu’il n’existe d’arabe. La culture berbère est la synthèse d’apports divers, locaux et étrangers (méditerranéens, arabes et sahariens). L’idée selon laquelle il existe une «culture berbère pure» n’est en est pas moins relativement répandue parmi les chercheurs et les militants associatifs puristes, dont certains nourrissent le rêve de voir renaître l’«ancienne Berbérie», dans laquelle l’élément amazigh prendrait le dessus sur les autres éléments et les assimilerait.

L’Algérie change de week-end, les dessous d’une décision

23/08/2009

L’Algérie change de week-end,  les dessous d’une décisionLe 15 août 2009 l’Algérie abandonne le week-end du jeudi-vendredi pour passer à ce que les médias qualifient de « semi universel » à savoir vendredi et samedi.

Les mots pour ne pas dire

26/06/2010

Les mots pour ne pas direDepuis la qualification de leur pays à la Coupe du Monde en Afrique du sud, les jeunes Algériens prennent un air ennuyé dès qu’on leur parle d’autre chose que de football. Surtout s’il s’agit de la période post-terrorisme.