Le Matin fait son retour sur la toile

 

 

Le Matin fait son retour sur la toileInterdit depuis 2004, le quotidien algérien fondé par Mohamed Benchicou qui tirait à 125 000 exemplaires et employait 300 personnes est de nouveau accessible en ligne depuis le 5 octobre 2007.

La rédaction actuelle qui actualise le site tous les jours compte moins d'une dizaine de journalistes, dont des plumes qui y contribuaient depuis ses débuts à l'instar de Rania Hamadou et Hassan Zerrouki . Si la réapparition du journal se fait avec de faibles moyens, tout est mis en oeuvre pour que le site prenne de l'ampleur.

« En moins d'un mois d'existence, nous avons réussi à attirer entre 25 et 30 000 lecteurs par jour », a confié Mohamed Benchicou à APN avant de poursuivre que «l'important est d'exister et que l'on donne notre avis sur la gestion du pays»

L'été 2004, le régime algérien a condamné Mohamed Benchicou, à deux ans derrière les barreaux. Cette sentence tombait quelques mois après la sortie de son livre, Bouteflika, une imposture algérienne (Editions Le Matin et Picollec), une biographie qui a vraisemblablement déplu au pouvoir. Comme si la prison ne suffisait pas, un mois plus tard, le journal que dirigeait Benchicou depuis sa création en 1991 a été suspendu. Officiellement, on invoque un «défaut de paiement». En réalité, c'est le ton du Matin qui froissait les hautes sphères. Il continuera très probablement à déplaire, cette fois-ci sur la toile.

 

 

(03/11/2007)


Arab Press Network, le 27 octobre 2007
www.arabpressnetwork.org

Related Posts

La chronique du blédard : Cœurs de grenades

08/02/2016

cronique 110Tiens, viens voir, toi qui aimes les séries. Il y en a une qui passe en ce moment sur Nessma et qui fait déjà un carton. Oui, Nessma, la télé tunisienne qui est aussi très regardée en Algérie, la preuve, elle passe même des pubs en dialecte algérien. Blog hebdomadaire publié dans Le Quotidien d’Oran.

Vent chaud de répression sur l’été algérien

24/08/2010

Vent chaud de répression sur l’été algérienDeux ouvriers de la ville d’Ain El Hammam( Kabylie) surpris un jour de canicule en train de boire de l’eau par des policiers au début du mois de ramadan ont été arrêté sur-le-champ et déférés au parquet…

Entretien avec Leïla Beratto

07/04/2016

baratto 110"Les migrants viennent en Algérie pour améliorer leur situation car ils trouvent du travail, surtout au Sud", explique Leila Beratto, sur Radio M, au lendemain des incidents survenus à Béchar entre des habitants de la cité OPGI et des migrants sub-sahariens. (Ebticar/Radio M)