Sadek est parti

  Sadek est parti
Comme le lait, caillé à point pour recevoir la datte
Comme ce vin par ces années de cave
Assez épais pour affronter
D’incomparables coupes
Sadek est parti…
Sadek est parti
Alger-Paris, et la déglingue de Sadek Aissat
Elle est presque belle la tristesse que porte Sadek Aissat comme une deuxième peau. Une tristesse qui se nourrit d’exil et de nostalgie, qui est le personnage central de son dernier roman, après avoir été le leitmotiv viscéral de chroniques qu’il a publiées pendant plusieurs années, depuis Paris, dans le quotidien algérien Le Matin.

Related Posts

Ne s’appelle pas Tilleli qui veut

19/08/2013

keby_110Le gouvernement algérien vient de valider une liste de trois cents noms amazighs (berbères) désormais reconnus par l’état civil. Ce fait présenté comme cela paraitrait mineur dans la plupart des pays. Sauf qu’en Algérie…

«Il faut un vrai printemps algérien!» Elections présidentielles en Algérie. Entretien avec Boualem Sansal

15/04/2014

alg Sansai 110A l’occasion des élections présidentielles en Algérie, ce 17 avril, L’écrivain algérien Boualem Sansal, bien connu pour la succulence de ses romans et la critique acerbe de ses essais, a bien voulu répondre aux questions de Regina Keil-Sagawe, qui est aussi sa traductrice allemande.

L’art de montrer de Kamel Mennour

02/10/2006

L’art de montrer de Kamel MennourNé en Algérie d’un père peintre … en bâtiment et d’une mère au foyer, Kamel Mennour a tout juste quinze mois lorsqu’il débarque en France. Rien ne le prédisposait donc à devenir le propriétaire de l’une des galeries d’art contemporain les plus dynamiques de Paris. Parcours d’un jeune homme peu ordinaire.