Alger: Journées internationales du film d’animation

 

 

Alger: Journées internationales du film d’animationLa 4e édition des journées internationales du film d’animation d’Alger se tiendra cette année du 22 au 24 décembre à l’Office Riadh El Feth (salle Ibn Zaydoun). Elle est organisée par l’association Patrimoine, MDCiné et l’ambassade de France en Algérie, en collaboration avec la délégation Wallonie (Bruxelles), TV5 Monde, Unifrance et MédiAlgeria.
Le programme comprend des projections de films d’animation français: "Azur et Asmar" du réalisateur des célèbres «Kirikou et les bêtes sauvages», Michel Ocelot, «Persepolis» de Marjane Satrapi et Vincent Paronnaud et «Renaissance» de Christian Volckman. Elle comprend également la projection de deux films tunisiens : «L’enfant-roi» de Mohamed Houssine Grayaa et «Les naufrages de Carthage» d’Abdelkrim Belhadi.

Deux rencontres-débats sont également au programme. La première aura trait à «l’usage de la langue dans le cinéma d’animation» et l’autre à «l’histoire du cinéma d’animation au Maghreb».

Notons la présence à ces journées de plusieurs réalisateurs, dont le Français Michel Ocelot et les Tunisiens Mohamed Houssine Grayaa et Abdelkrim Belhadi, et du coordinateur de la journée mondiale du cinéma d’animation, Olivier Catherin. Des réalisateurs algériens de films d’animation participeront également aux journées dont Mohamed Aram et Slim.

 

 

Rédaction Babelmed
(19/12/2007)

Related Posts

Immigration subsaharienne et droits de l’homme en Algérie

16/04/2007

Immigration subsaharienne et droits de l’homme en AlgérieL’action des ONG des droits humains contrariée par le manque de moyens. Bien qu’elle ne cesse de prendre de l’ampleur, l’immigration subsaharienne « illégale » en Algérie n’est pas encore une priorité pour les deux ligues algériennes des droits de l’homme, la LADH et la LADDH. Aucune des deux ONG n’a, pour le moment, lancé de campagne de sensibilisation à la situation des immigrés irréguliers subsahariens, dont l’écrasante majorité vit dans des conditions d’extrême précarité.

Le gouvernement algérien veut éliminer les «petits partis»

05/07/2007

Le gouvernement algérien veut éliminer les «petits partis»Si la participation aux législatives du 17 mai 2007 a été aussi faible, c’est à cause de la multiplicité des «petites listes» qui a dérouté l’électorat et discrédité le scrutin, estiment les deux partis gouvernementaux, le FLN et le RND(*). L’élimination des «petits partis» de la compétition est ainsi, naturellement, la solution-miracle qu’ils proposent au discrédit grandissant de l’action politique, dont ils ont fait eux-mêmes les frais, leur audience ayant dégringolé vertigineusement pour l’un et stagné lamentablement pour l’autre.

«Sans papiers sans clichés», de Samia Chala

30/09/2010

«Sans papiers sans clichés»,  de Samia ChalaCe film sensible et vivant documente plusieurs rencontres de journalistes méditerranéens sur les questions migratoires. L’écueil de la langue de bois et de l’incantation évité, ces professionnels essaient de se saisir d’une des réalités les plus cruelles de ce début de siècle.