Ateliers de documentaires à Béjaia, Algérie

Ateliers de documentaires à Béjaia, AlgérieLes stagiaires encadrés par les formateurs travaillent tout au long de la première phase plusieurs niveaux de l’univers du documentaire. Ecriture, exercices techniques, éducation au regard cinématographique… Tout ceci accompagne un vrai travail de fond sur les sujets abordés dans les projets documentaires que les stagiaires proposent.

L’inscription de ce travail, dans le contexte social et culturel algérien, est important, mais l’ouverture vers d’autres cinématographies et expériences internationales l’est autant. D’où la richesse des regards et le croisement des opinions qui aideront à forger le regard de chaque stagiaire sur sa société.

Construire des images sur soi, sa ville, sa famille, ses copains, ses camarades, sa société est essentiel lorsqu’ existe le désir de devenir un cinéaste du réel. C’est pour cela que les stagiaires sont amenés à faire de images de préférence dans des lieux qu’ils connaissent et sur des personnes avec lesquelles ils ont un lien.

L’esprit d’ouverture de la part des formateurs et des stagiaires constitue une condition fondamentale de la réussite du stage. Chaque personne est écoutée pour ce qu’elle est, et non pour ce qu’on voudrait qu’elle soit. Le respect de la singularité du regard de chacun est essentiel.

Les films documentaires réalisés feront l’objet de diffusion lors des rencontres du film documentaire. Un DVD sera produit pour faire connaître et diffuser le travail des stagiaires.

Le dossier de candidature est constitué de
-Un texte de dix lignes racontant le film que le candidat souhaite réaliser.
-Un texte de présentation du parcours du candidat (professionnel et personnel, par exemple engagement associatif, créations artistiques…)

Les candidats sont invités à envoyer leurs dossier de candidatures par mail à l’adresse suivante: cinemaetmemoire@hotmail.fr .

Huit à dix candidats seront retenus pour suivre le stage.

Les associations organisatrices
  • Association Cinéma et Mémoire de Béjaia
  • Association franco-algérienne Kaïna Cinéma
  • Association Etouchane de Roubaix

Les associations partenaires
  • Les ateliers Varan à Paris
  • Pôle Sud à Lausanne (Suisse)

Soutenus par
Les institutions

  • La Cinémathèque Algérienne
  • L’ONDA
  • Le service culturel de l’ambassade de France en Algérie
  • Conseil Régional d’Ile-de-France
  • Ville de Roubaix

Encadrement pédagogique
Coordination et formation: Habiba DJAHNINE (Réalisatrice et formatrice)
Formation: Leila HABCHI (Réalisatrice et formatrice)
Formation: Amina DJAHNINE (Réalisatrice et formatrice)

Les intervenants :
Lors des Rencontres du Film Documentaire deux réalisateurs de documentaires seront invités à présenter leur démarche au cours d’une leçon de cinéma ouverte au public de Béjaia.

Pour plus d’informations, veuillez contacter Habiba Djahnine à cinemaetmemoire@hotmail.fr . Té. : 07 93 74 02 61.

(10/07/2008)






Related Posts

Algérie, l'école fuit de partout

23/06/2016

14091 1bisLes internautes algériens ont été privés d'accès aux réseaux sociaux le temps des épreuves partielles de l'examen du baccalauréat de juin 2016. C'est la première fois que les autorités ont recours à cette mesure extrême dénoncée par certains médias comme « une punition collective » ou «  un couvre-feu » virtuel. Il s'agissait d’empêcher de nouvelles fuites des sujets du baccalauréat après une fraude massive aux épreuves initiales de la fin du mois de mai.

En Algérie, le droit des femmes continue d’être violé

08/03/2005

En Algérie,  le droit des femmes continue d’être violéSelon le gouvernement algérien, la série d’amendements, approuvés la semaine dernière par le Conseil des ministres, modifiant l’actuel code de la famille seraient destinés à «renforcer les droits de la femmes», les Algériennes ne semblent pas du même avis.