«A la rencontre des cinéphiles»

 

«A la rencontre des cinéphiles»La Rencontre cinématographique du film court métrage d’Akbou, initiée par l’Association Etoile Culturelle d’Akbou, vient clôturer un projet culturel intitulé « CIN-EDUC, Education par le cinéma dans les milieux scolaire et rural » qui a pour objectif de développer et de promouvoir l’éducation à la citoyenneté par le cinéma dans les milieux rural et scolaire en Algérie. Cette opération vise, aussi, à diffuser les valeurs de citoyenneté à travers les régions défavorisées et privilégier l’accès libre et gratuit à la culture pour tous.
Cette activité permettra de promouvoir l’expression cinématographique, artistique et culturelle et se voudra un espace par excellence de communion, d’échanges d’expériences et de convivialité, contribuant, ainsi, à l’éclosion de jeunes talents. Elle permettra aussi d’enrichir le fond documentaire filmique de l’association et outillera en outre les associations thématiques qui activent dans les différents domaines socio-culturels.

L’Association Etoile Culturelle d’Akbou, comme à l’habitude, ne cesse de rendre hommage à des femmes et des hommes qui ont porté tout haut la culture amazigh en particulier et la culture algérienne dans son ensemble.
Après avoir honoré les ténors de la chanson et de la poésie, elle s’apprête à rendre hommage à un cinéaste de renom et illustre d’expression amazigh Abderrahmane BOUGUERMOUH.
L’hommage à cette icône du cinéma amazigh, est une reconnaissance à toutes les œuvres et travaux cinématographiques qu’il a réalisés et à son parcours artistique empreint de générosité et d’amour, transmettant ainsi notre culture de génération en génération

Informations pratiques: Du 13 au 16 Février 2010, à Akbou.

 


 

 

 

Related Posts

Le mal logement: une plaie algérienne

27/03/2011

Le mal logement: une plaie algérienneAlors que les émeutes se multiplient pour un logement décent, l’Etat s’est octroyé plusieurs hectares pour loger ses clientèles.

«Ces officiers qui ont dit non à la torture» de Jean-Charles Jauffret

23/07/2007

«Ces officiers qui ont dit non à la torture» de Jean-Charles JauffretLes leçons discrètes de la «Guerre d’Algérie» «Ces officiers qui ont dit non à la torture»(1) n’est pas un simple hommage aux dizaines de militaires français qui se sont opposés à la pratique de la torture pendant la guerre d’indépendance algérienne. C’st aussi une étude richement documentée des conditions dans lesquelles la torture s’est banalisée dans les rangs de l’armée coloniale, sans jamais pour autant être officiellement institutionnalisée.

Une nouvelle Constitution sera votée avant la fin 2006

10/07/2006

Une nouvelle Constitution sera votée avant la fin 2006Le président Bouteflika a annoncé, dans un discours prononcé le 4 juillet devant des officiers supérieurs de l’armée, son intention d’organiser, d’ici à la fin 2006, un référendum sur une nouvelle Constitution. Il a affirmé qu’il était «temps pour l’Algérie de se doter d’un texte fondamental qui soit adapté au contexte d’après-crise» sécuritaire et économique. Il a assuré que le souhait d’amender la Constitution n’émanait pas de sa seule personne mais aussi d’«une grande partie des forces politiques et de la société civile».