Femmes de Hassi Messaoud, le retour au lynchage

Femmes de Hassi Messaoud, le retour au lynchage
Hassi Messaoud

Plus d’une vingtaine d’associations féminines ont lancé une pétition cette semaine adressée au président de la république algérienne et aux institutions internationales exigeant la protection des femmes de Hassi Messaoud. Le calvaire, dans cette ville du sud algérien, des travailleuses venues du Nord a été révelé la semaine dernière par le journal El Watan. Le quotidien a publié des témoignages poignants de ces victimes qui ne trouvent aide ni auprès de leurs employeurs ni auprès de la police. Ce n’est pas la première fois que des femmes sont victimes de lynchages et de violences par des bandes d’hommes déchaînés. En 2001 elles étaient des dizaines a avoir été battues, violées et torturées par une horde d’hommes les accusant d’être des prostituées. Deux rescapées Rahmouna et Fatiha, dans un livre écrit par Nadia Kaci (lire entretien dans Babelmed) racontent cette nuit de cauchemar en 2001. Les associations en France ont appelé à des rassemblements devant l’ambassade d’Algérie à Paris pour dénoncer le silence des autorités qui n’ont pris aucune mesure pour mettre fin à ces exactions répétées contre les femmes. Le chômage des jeunes est souvent invoqué pour expliquer voir justifier cette violence. Les jeunes de Hassi Messaoud ville pétrolière n’est pourtant pas une destination pour l’emploi réservée aux femmes. Des hommes viennent de toutes les régions du Nord pour travailler dans les entreprises nationales ou étrangères. La situation socio-économique désastreuse de la population locale est plutôt due à une politique de développement défaillante et déséquilibrée. Les étrangers à Hassi Messaoud vivent dans une quasi-autarcie important biens et services de leur pays et ne consommant presque rien localement. Les femmes de Hassi Messaoud cibles de la haine ne sont employées qu’à des postes modestes dans l’entretien, la restauration ou la blanchisserie. Des emplois que les hommes ne sollicitent pas et n’accepteraient pas. Les évènements de Hassi Messaoud repose dans toute sa brutalité la condition des femmes en Algérie et la spoliation en toute impunité de leurs droits les plus élémentaires.

Pour participer à l’appel à soutenir les femmes d’Hassi Messaoud (Marche mondiale des femmes):
http://www.prochoix.org



Ghania Khelifi
(26/04/2010)

Related Posts

Rencontre avec Chawki Amari, écrivain et dessinateur

13/07/2007

Rencontre avec Chawki Amari,  écrivain et dessinateurAprès «Nationale 1», récit de voyage sur la route la plus longue d’Algérie, celle qui relie le nord méditerranéen à l’extrême sud, Chawki Amari a fait paraître récemment «Le faiseur de trous», un roman qu’il voulait le plus dépouillé possible «des grands poncifs sur l’errance, le vide existentiel et toutes ces questions philosophiques sur l’homme et le néant et le retour à soi qui se fécondent dans les grandes étendues»

Mohammed Arkoun: la «double critique» au service d’une islamologie rénovée

03/01/2012

Mohamed Arkoun: la «double critique» au service d’une islamologie rénovéeNé dans le même village berbérophone qu’un grand chercheur berbérisant, l’écrivain et anthropologue Mouloud Mammeri, Mohammed Arkoun choisira de faire des études d’arabe et deviendra un des plus éminents arabisants des cinquante dernières années

Alger, blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha Dridi

17/10/2006

Alger,  blessée et lumineuse, ou l’Alger sans fard de Daikha DridiAlger, blessée et lumineuse de Daikha Dridi, paru aux éditions Autrement, n’est ainsi pas un nouvel hymne à la gloire de la ville ancienne. C’est une galerie de portraits d’Algérois «réels», «modernes» qui n’évoquent pas Alger avec des trémolos ni ne s’extasient sur sa beauté douloureuse, mais se racontent plutôt à travers elle, à travers leur expérience de cette métropole «ample, tentaculaire, ampoulée de paradoxes».