Tanger, ville frontière

 

Tanger, ville frontièreLa revue La Pensée de Midi , éditée à Marseille par Thierry Fabre, consacre son numéro 23, publié par Actes-Sud, à «Tanger, la cité marocaine où les deux rives de la Méditerranée se touchent des yeux. Tanger n’est plus seulement une ville internationale, comme elle le fut jadis, mais une ville transnationale. Tanger, une ville aimantée par sa relation à la frontière…» (Extraits de la présentation de la revue).

Parmi les auteurs du dossier sur Tanger, on relève Abdelmajid Arrif, ethnologue, Myriam Cheikh, anthropologue, Simon-Pierre Hamelin, libraire à Tanger, écrivain et éditeur depuis janvier 2007 de la revue Nejma , Driss Ksikes, écrivain et dramaturge, Michel Peraldi, anthropologue, Gilles Suzane, professeur, et bien sûr Thierry Fabre, essayiste et rédacteur en chef de La Pensée de Midi.

Cette livraison de La Pensée de Midi donnera lieu à des débats les 25 mars à Marseille, 26 mars à Chateauvallon (Toulon), 28 mars à Aix-en-Provence, et 29 mars à Marseille. Les deux premiers débats seront suivis de la projection du documentaire Tanger, le rêve des brûleurs de Leila Kilani, dont le titre fait référence aux candidats au départ clandestin, prêts à tout, y compris à brûler leurs papiers d’identité, pour faire du départ un acte irréversible.

 

(25/03/2008)

La Pensée de Midi , 142 La Canebière, 13001 Marseille - www.lapenseedemidi.org - Par abonnement.

Related Posts

La société civile, une conscience méditerranéenne (extrait de La Méditerranée, Berceau de l'avenir)

24/03/2007

La société civile,  une conscience méditerranéenne (extrait de La Méditerranée, Berceau de l'avenir)Dès l’Antiquité, les sociétés des pays riverains de la Méditerranée se sont organisées pour faire face à l’État et aux autorités. Aujourd’hui, grâce aux associations, aux ONG et aux OING, les multiples actions de la société civile contribuent à former et à consolider la conscience méditerranéenne.

La petite leçon d’histoire de Farouk Mardam Bey

10/04/2006

Farouk Mardam-Bey, intellectuel syrien, directeur éditorial de Sindbad-Actes Sud, directeur de la Revue d’Etudes Palestiniennes, et conseiller culturel à l’IMA est venu présenter, à la Galassia Gutenberg, l’oeuvre de Samir Kassir. Une véritable «petite leçon d’histoire» durant laquelle il a commenté un à un les ouvrages de son ami libanais.