Jeunes méditerranéens

 

Il y a tout juste un an babelmed publiait une vaste enquête sur les jeunes réalisée dans 11 pays de la Méditerranée : Algérie, Egypte, Espagne, France, Italie, Liban, Malte, Maroc, Tunisie, Turquie, Palestine.
Jeunes méditerranéens
Si la relation des jeunes au politique, notamment celle des jeunes Tunisiens, ne laissait pas présager le rôle moteur que ces derniers viennent de jouer dans ce qu’il convient désormais de considérer une révolution, tous ces reportages pointaient les défaillances sociales, les attentes et les frustrations des jeunesses de la rive sud totalement exclues du système de production, du pouvoir, des lieux du savoir et des sphères décisionnelles de leur pays.

Jeunesses bridées, jeunesses sans avenir… ces enquêtes faisaient apparaitre clairement des pans entiers de jeunes en souffrance, condamnés à voir leurs énergies croupir, leurs espoirs ternir.

Une lecture complète de ces articles nous renseigne aussi sur les jeunes européens. Quoique mieux nantis, ceux-ci tendent sur leur société un regard maussade, parfois rageur. C’est le cas, entre autres, des jeunes italiens de plus en plus irrités face à l’absence de perspectives qui les immobilise et dont ils détectent la cause dans un cocktail amer : gérontocratie, dérèglement démocratique et corruption revigorée.

Jeunes méditerranéens Ça vous dit quelque chose…

 


 

 

 

Related Posts

Vivre à Mitte Soheil, les yeux rivés sur Milan

10/05/2010

Vivre à Mitte Soheil,  les yeux rivés sur MilanMitte Soheil connaît, depuis le début des années 90, un exode juvénile massif vers les pays du nord de la Méditerranée. Les jeunes émigrants sont mus par le désir de transformer leur condition. En dépit des difficultés du parcours, du coût élevé du voyage et des multiples périls de l’expérience migratoire, accoster sur la « rive de l’opulence » demeure un rêve pour les habitants du village.

Tables en Fête

23/12/2010

La période des fêtes c’est l’occasion de vous inviter à table. Mais à une table des grands jours, aux saveurs orientales, marocaines, tunisiennes, algériennes, libanaises, musulmanes, chrétiennes ou juives, mijotées par de vrais chefs. A déguster sans modération. (Article paru le Courrier de l’Atlas)

Ni morts, ni vivants

06/07/2015

frontex 110bis

Dans les pays du Maghreb des milliers de familles vivent dans l’attente de connaître le sort de leurs enfants, ni morts, ni vivants. C’est à leurs côtés que se battent les associations de la société civile des deux rives de la Méditerranée pour connaître enfin la vérité.