Portraits de quatre jeunes réalisateurs syriens en quête de public

Portraits de quatre jeunes réalisateurs syriens en quête de public Soudade Kaadan
Née en 1979, Soudade a fait des études de critique théâtrale à Damas, puis de cinéma à l’Université Saint Joseph à Beyrouth.
 
Portraits de quatre jeunes réalisateurs syriens en quête de public Ammar Al-Beik
Né en 1972 à Damas, cet autodidacte est entré dans le monde de l’image en assistant aux tournages des «grands». Il entretien avec le cinéma un rapport sacré, et privilégie l’expérimentation…
 
Portraits de quatre jeunes réalisateurs syriens en quête de public Meyar al-Roumi
Né en 1973 à Damas en Syrie, Meyar Al Roumi a fait des études de photographie aux Beaux arts puis des études de cinéma à l’université Paris VIII et à la FEMIS dont il est sorti diplômé en 2001.
 
Portraits de quatre jeunes réalisateurs syriens en quête de public Rami Farah
Né en 1980, Rami Farah est un artiste complet: acteur, danseur, chorégraphe, il est également, avec Rim Al Ali et Hazem Hamoui, l’un des trois jeunes réalisateurs diplômés de l’Arab Institute of Film d’Amman en Jordanie. Rami se plaît à être parfois derrière, et parfois devant la caméra.
 
   
(14/04/2009)
   
   

Related Posts

Concours Jeunes Journalistes en Méditerranée : les lauréats et les vidéos

05/06/2017

CONCO-premio 110Heureuse moisson pour cette seconde édition du concours JJEM  (Jeunes journalistes en Méditerranée) qui nous catapulte des rues d’Alger au Caire, de la Nubie aux quartiers nord de Marseille en passant par le Sahara occidental. Présentation des lauréats et des films avec leurs liens. Bonne vision ! 

La BD en ebullition

27/05/2009

La BD en ebullitionLongtemps confinée dans le compartiment de l’édition enfantine, victime de censure, la bd prend malgré tout son envol sur le versant sud de la Méditerranée.

Plongée dans les psychés brisées

06/09/2016

folie-110"Ce qu'il reste de la folie" de Joris Lachaise. Personne ne veut s'aventurer dans le « chaos mental » de ceux que l'on appelle les fous et personne n'aime reconnaître son impuissance face aux mauvais tours que peut nous jouer notre cerveau. Joris Lachaise a osé regarder dans les yeux la maladie mentale avec son dernier documentaire tourné dans l’hôpital psychiatrique Thiaroye de Dakar entre 2011 et 2014.