Re-Thinking Beirut

  Re-Thinking Beirut Après plusieurs projets dédiés à Chypre (voir article de Claudia Zanfi sur Babelmed) aMazelab organise en collaboration avec l’ Art
Book et la Provincia di Milano, le projet culturel Re-Thinking Beirut complètement dédié à l’actualité artistique, sociale et géopolitique de la ville.

Le projet cherche à exprimer et comprendre la réalité contemporaine de Beyrouth -ville symbole de la complexité de la mosaïque libanaise et vivier d’intellectuels de haut niveaux- à travers un programme artistique et un cycle de conférences.

La légende de Beyrouth se fonde, d’un point de vue économique, sur un glorieux passé d’échanges économiques, grâce à son port international et à son agile système bancaire; d’un point de vue social, sur la possibilité de vivre –selon les mot de l’intellectuel Albert Hourani- dans deux ou trois mondes en même temps, sans vraiment appartenir à aucun d’eux. Beyrouth est une ville continuellement menacée de destruction matérielle (des conflits de 1975-1991 aux plus récents bombardements) dont la mémoire est liée, indissolublement à ces menaces.
Re-Thinking Beirut En même temps, Beyrouth est la ville d’où se libèrent continuellement de nouvelles énergies, capitaux, projets et développements sociaux et culturels. Partant de ce point de vue multiple, et utilisant une approche interdisciplinaire (contributions d’artistes, architectes, sociologues, géographes, journalistes, etc..), le projet recherche les nouvelles géographies de la ville, physiques et mentales : les premières représentées par les nouvelles occupations territoriales et les rapides transformations urbaines et sociales ; les secondes par le rapport qu’entretient la ville avec ces nouveaux phénomènes, à travers sa nature socio-culturelle et son pluralisme.

Le 27 mars aura lieu d’inauguration de l’installation visuelle, un énorme collage d’images et de mots qui donnera à voir : Walid Raad, artiste et créateur du projet “The Atlas Group”; Akram Zaatari, artiste et fondateur de l’archive “Arab Image Foundation”; Tony Chakar, architecte et théoricien; Jalal Toufic, écrivain et vidéo artiste; Walid Sadek artiste et écrivain; Paola Yacoub et Michel Lasserre, architectes et sociologues; Bernard Khoury, architecte et théoricien; Bilal Kbheiz, poète et journaliste; Rabih Mrouè, acteur et auteur de théâtre. Re-Thinking Beirut Aprile 2007 - Salone del Mobile
Le projet prévoit aussi une série de rencontres avec des personnalités culturelles comme Paolo Branca (Islamologue, Università Cattolica di Milano), Marcella Schmidt et Fabrizio Eva (Géopolitique, Università Bicocca, Milano) le groupe d’architectes L.E.FT in dialogo avec l’architecte Stefano Boeri, les écrivains libanais Elias Khouri, Hoda Barakat, et autres.

Re-thinking Beirut est soutenu par l’Art Book Milano et l’ Art Book Triennale; Assessorato Cultura Provincia di Milano; European Cultural Foundation, Amsterdam. (24/03/2007)

Related Posts

Prix Samir Kassir pour la Liberté de la Presse – Edition 2007

11/06/2007

Prix Samir Kassir pour la Liberté de la Presse – Edition 2007Le Prix Samir Kassir 2007 a été remis à Ahmed Reda Benchemsi, Journaliste marocain de 33 ans pour son article "Le culte de la personnalité" publié le 29 juillet 2006 dans l'hebdomadaire marocain TELQUEL. Rita Chemaly, étudiante libanaise de 24 ans à l'Institut de Sciences Politiques de l'Université Saint-Joseph, a obtenu le prix de la catégorie Jeunes Chercheurs pour son mémoire de maîtrise intitulé: "La communauté nationale libanaise à l'épreuve du Printemps 2005 : entre le mythe et la réalité".

Exil(s)

04/02/2005

Exil(s)Mercredi 9 Février 2005, salle Mouggar, Alger Jeudi 10 Février 2005, Centre Culturel Français d'Oran. La pièce "Femmes en quête de Terres" écrite et interprétée par Nadia Kaci, mise en scène par Nicolas Deletoile, sera présentée en avant-première en Algérie. "J’ai voulu parler", explique l'auteure, "du désir de se construire, de se réaliser. Du poids de la culpabilité. S’être éloignée d’une vie souvent lourde d’angoisse dans un pays en crise. Abandonner sa famille, son peuple. Abandonner ses convictions et puis s’en recréer d’autres. Et, à propos de l’expression «la vie ne peut être que meilleure ailleurs», faire la part des choses. Grandir, en somme".

Chérif Khaznadar, militant des cultures du monde

19/09/2012

mai_110Premier grand témoin de l'Université populaire du quai Branly 2012-2013, Chérif Khaznadar ouvrira ce nouveau cycle dirigée par Catherine Clément, philosophe et romancière, et Tobie Nathan, ethnopsychiatre et romancier. Vendredi 28 septembre à 18h30.