Festival International du Film de Marrakech

 

Sur 14 films sélectionnés au concours CINECOLES, organisé pour la première fois cette année par le FIFM et visant à encourager les jeunes talents marocains, 8 étaient réalisés par des étudiants de l’ESAV Marrakech. Parmi eux, deux filles.
 Festival International du Film de Marrakech
C’est Mahassine El Hachadi, 28 ans, qui a remporté le premier prix de cette compétition, avec Apnée, son travail de fin d’études. Ce prix est doté personnellement par le Prince Moulay Rachid, président de la Fondation du FIFM et initiateur de cette idée, d'une récompense de 300.000 dirhams, qui correspond, comme l’a rappelé Nour-Eddine Saïl, directeur général du Centre cinématographique marocain et vice président de la Fondation du FIFM, dans son allocution introductive, au budget moyen de réalisation d’un court-métrage.
C’est avec émotion que cette étudiante qui vient de finir ses études à l’ESAV a reçu son trophée des mains d’Eva Mendès, qui a exprimé son plaisir à ce que la récompense aille à une femme. Mahassine, visiblement impressionnée devant un public nombreux, a remercié le jury tandis que la salle la plébiscitait avec ferveur.
Le jury était composé de Hiam Abbas, Adil El Fadili, Emmanuelle Seigner, Xavier Beauvois, Marjane Satrapi, et présidé par Volker Schlöndorff

 


 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Related Posts

Littératures inouïes

27/04/2007

Littératures inouïesA l’heure où, en France, la francophonie veut faire peau neuve en s’appelant «Littérature-monde», (Le Monde du 16 mars 2007), un nouveau concept, celui de «Littératures inouïes» est ici convoqué pour désigner ces littératures dont on ne parle pas. Ce texte insinue qu’il existe une «littérature-monde» en arabe qui demande à être découverte, comme pour dire que la littérature-monde ne peut être que conjuguée au pluriel.

D’une langue à l’autre

14/11/2007

D’une langue à l’autreDe plus en plus de textes littéraires traversent les frontières de la langue grâce à la traduction. Mais quels sont les risques de cet exercice qui permet aux oeuvres de circuler d’une rive à l’autre de la Méditerranée ? Trois traducteurs, trois passionnés de littérature, racontent leur expérience tout en nous livrant leur lecture de Marguerite Duras, Fouad Laroui, Christian Siméon, Anne Bourlon et Jacques Darras.

Enrique Bocanegra: «Un pont en faveur du dialogue»

30/05/2008

Enrique Bocanegra: «Un pont en faveur du dialogue»Entretien avec Enrique Bocanegra, secrétaire général de l’Académie du cinéma de Madrid, idéateur du cycle «d’autres frontières, un autre cinéma».