NINO ROTA, La dolce vita

ladolced 225Justement, voilà que Milan Music ressort la bande originale du film de Fellini «La dolce vita» (La vie douce), paru en 1960, musique signée Nino Rota. Et à l’écoute du cd, on réalise à quel point Nino Rota est amoureux du jazz, et en a imprégné toutes ses compositions. L’écoute permet aussi de prendre la mesure de la diversité des univers dans lesquels le célèbre compositeur tire son inspiration : mélodies napolitaines, airs des fanfares qui animent les villages en Italie, cha-cha-cha cubain, jazz New Orleans avec ses nombreux cuivres, blues, musique symphonique classique, piano solo d’Eroll Garner, musique française de french-cancan, et quelques standards du jazz américain qu’il revisite, de «Stormy weather» à ... la chanson de Noël «Jingle bells» !

L’Italie est terre joyeuse, et Nino Rota est passionnément aimé, un peu partout dans le monde, précisément parce qu’il nous apporte un peu de cette joie de vivre, de cette bonne humeur, et de cette légèreté, typiquement italiennes : l’esprit de la «dolce vita»... en musique !

A noter : le disque inclut également la bande-son d’un autre film de Fellini, «Cabiria» - musique non moins remarquable, même si le film est moins connu que le précédent...

 

www.milanmusic.com

 

ladolce 545yt

 

 


 

 

Nadia Khouri-Dagher

 

 

 

 

Related Posts

Franca Masu, "Almablava"

11/05/2013

cover_Almablava_110Nous sommes fan de Franca Masu, artiste sarde que nous vous avons déjà présenté pour ses précédents albums. Elle nous revient dans cet album encore plus enracinée dans son île de Sardaigne, et dans son village d’Alghera, qu’elle avait quitté un temps: «Je reviens à Alghera, à mes gens... La terre est une force primordiale, u baiser tellement charnel qu’il ne te lâche plus...»

MUZZIKA! Septembre 2010

10/09/2010

MUZZIKA! Septembre 2010Ce mois-ci, vive la diversité, avec les musiques du sud de la France du groupe Moussu T e lei Jovents, le joli album de l’Italien Peppe Voltarelli, les chansons portugaises et brésiliennes d' Antonio Zambujo, les rythmes flamenco-espagnols de Paco el Lobo, les sonorités Gnawa de Nour Eddine Fatty, et enfin les percussions de l’Iranien Ramin Rahimi.

Ana Moura

18/02/2013

110_mouraChaque année nous parviennent du Portugal d’excellents disques de la nouvelle génération d’artistes qui renouvellent le fado. Ana Moura en fait partie, aux côtés d’autres nouvelles étoiles,