NINO ROTA, La dolce vita

ladolced 225Justement, voilà que Milan Music ressort la bande originale du film de Fellini «La dolce vita» (La vie douce), paru en 1960, musique signée Nino Rota. Et à l’écoute du cd, on réalise à quel point Nino Rota est amoureux du jazz, et en a imprégné toutes ses compositions. L’écoute permet aussi de prendre la mesure de la diversité des univers dans lesquels le célèbre compositeur tire son inspiration : mélodies napolitaines, airs des fanfares qui animent les villages en Italie, cha-cha-cha cubain, jazz New Orleans avec ses nombreux cuivres, blues, musique symphonique classique, piano solo d’Eroll Garner, musique française de french-cancan, et quelques standards du jazz américain qu’il revisite, de «Stormy weather» à ... la chanson de Noël «Jingle bells» !

L’Italie est terre joyeuse, et Nino Rota est passionnément aimé, un peu partout dans le monde, précisément parce qu’il nous apporte un peu de cette joie de vivre, de cette bonne humeur, et de cette légèreté, typiquement italiennes : l’esprit de la «dolce vita»... en musique !

A noter : le disque inclut également la bande-son d’un autre film de Fellini, «Cabiria» - musique non moins remarquable, même si le film est moins connu que le précédent...

 

www.milanmusic.com

 

ladolce 545yt

 

 


 

 

Nadia Khouri-Dagher

 

 

 

 

Related Posts

MUZZIKA! Novembre 2012

05/11/2012

mk110_nov12Une belle découverte ce mois-ci avec le premier album d’un jeune violoniste tunisien de jazz, Jasser Haj Youssef. Autre surprise aussi avec «Diouké», le trio kora/violoncelle/accordéon créé par Matthieu Saglio. Antonio Zambujo nous livre son cinquième album, retour aux sources du...

Arablog, un espace de liberté

25/01/2016

fin 110Les jeunes journalistes arabes trouvent dans les blogs un nouveau moyen de communication et de libre expression. Arablog est une plateforme qui les réunit en leur offrant les moyens techniques et l’espace virtuel libre qu'ils souhaitent.

Etats-Unis: les violences sexuelles comme méthode de torture

20/01/2017

USA-0-110Au lendemain du 11-Septembre, l’administration Bush systématise le recours à des « techniques d’interrogatoires poussées », pour briser les prisonniers de la « guerre contre le terrorisme ». Les hommes seront privés de leur humanité, frappés, waterboardés. On le sait moins, ils seront aussi méthodiquement humiliés, violés et agressés sexuellement. Enquete