Taycir Batniji

Taycir Batniji
Taycir Batniji : Hanoun (coquelicots) 2009. Publié avec l’aimable autorisation de l’artiste. © Taycir Batniji.

 

«Comment va Taycir?» demandai-je. Et tous de répondre: «Il est complètement épuisé. Il a le pouce tuméfié tant il a taillé de crayons».
Derrière le mur de l’horloge, le visiteur trouve une petite salle de la taille d’un atelier. Au fond se voit la photo de l’atelier de Batniji à Gaza. Le sol de l’atelier de Gaza est recouvert de poussière, celui de Venise d’un champ de coquelicots constitués par les copeaux d’un crayon rouge que Taycir a taillé. Poussière et coquelicots suggèrent la distance spatiale mais aussi temporelle séparant l’artiste de son atelier. La poussière fait penser au temps durant lequel l’artiste n’est pas allé dans son atelier; les coquelicots disent le temps que l’artiste a passé à tailler à l’infini son crayon, sans but attendant de pouvoir regagner son atelier. Tailler son crayon n’est pas seulement un grand gaspillage de temps; c’est la concrétisation de l’attente.
La fragilité des coquelicots en copeaux semble plus grande que celle des coquelicots à l’état naturel. Cette fragilité interdit à l’artiste et au visiteur de franchir le seuil de la salle-atelier, un peu comme le champ de mines interdit à l’artiste de se rendre dans son atelier à Gaza.

 


Adania Shibli
(22/08/2009)

Related Posts

L’Etat de Palestine à l’ONU: beaucoup de bruit pour rien?

04/10/2011

 L’Etat de Palestine à l’ONU: beaucoup de bruit pour rien? L'épisode onusien à venir doit être appréhendé dans son historicité, et non comme un événement isolé : il s'agit en effet avant tout d'une nouvelle étape du développement de la question palestinienne. Pourquoi maintenant ? Article publié sur le site de la revue Contretemps

Point d'information Palestine N° 245

15/11/2004

Connaissez-vous le Point d'information Palestine ? Faites-vous partie des heureux bénéficiaires (9663 destinataires) de cette newsletter privée réalisée à Marseille par Pierre-Alexandre Orsoni ? Non ! Alors abonnez-vous car si la question palestinienne vous intéresse, vous ne saurez plus faire sans cette mosaique. Une sélection de livraisons, articles, commentaires y donnent les différents versants - européen, palestinien, israélien, américain...- de la cruauté et des enjeux d'un conflit pérenne. A lire donc, entre autres, l'émouvant portrait d'Arafat par Elias Sanbar (Le monde), l'éditorial haineux du Sun contre Jacques Chirac traité de ver et villipendé pour son soutien à Arafat, ou encore le subtile article "Notre ombre" de Meron Benvenisti dans Ha'Aretz...

Palestine, la création dans tous ses états

01/08/2009

Palestine,  la création dans tous ses étatsJ'ai vécu à Jérusalem et je me rends encore souvent en Cisjordanie. Pourtant, la meilleure exposition d'art palestinien que j'aie vue, c'était à Paris. Elle se tient actuellement à l'Institut du monde arabe.