Taycir Batniji

Taycir Batniji
Taycir Batniji : Hanoun (coquelicots) 2009. Publié avec l’aimable autorisation de l’artiste. © Taycir Batniji.

 

«Comment va Taycir?» demandai-je. Et tous de répondre: «Il est complètement épuisé. Il a le pouce tuméfié tant il a taillé de crayons».
Derrière le mur de l’horloge, le visiteur trouve une petite salle de la taille d’un atelier. Au fond se voit la photo de l’atelier de Batniji à Gaza. Le sol de l’atelier de Gaza est recouvert de poussière, celui de Venise d’un champ de coquelicots constitués par les copeaux d’un crayon rouge que Taycir a taillé. Poussière et coquelicots suggèrent la distance spatiale mais aussi temporelle séparant l’artiste de son atelier. La poussière fait penser au temps durant lequel l’artiste n’est pas allé dans son atelier; les coquelicots disent le temps que l’artiste a passé à tailler à l’infini son crayon, sans but attendant de pouvoir regagner son atelier. Tailler son crayon n’est pas seulement un grand gaspillage de temps; c’est la concrétisation de l’attente.
La fragilité des coquelicots en copeaux semble plus grande que celle des coquelicots à l’état naturel. Cette fragilité interdit à l’artiste et au visiteur de franchir le seuil de la salle-atelier, un peu comme le champ de mines interdit à l’artiste de se rendre dans son atelier à Gaza.

 


Adania Shibli
(22/08/2009)

Related Posts

Jawad Ibrahim, l'art d'être humain

21/02/2008

Jawad Ibrahim,  l'art d'être humainUn monde semble séparer les noirs visages tourmentés que Jawad Ibrahim croquait au début de la deuxième Intifada et les silhouettes qu'il fait à présent flotter dans les harmonies sienne et indigo de sa dernière exposition. Pourtant, l'oeuvre de l'artiste palestinien a bel et bien une unité: le souci de l'humain.

'Passages' de Khaled Jarrar à la galerie AlHoash

19/08/2008

'Passages' de Khaled Jarrar à la galerie AlHoashLe photographe palestinien Khaled Jarrar présente sa nouvelle exposition, "Passages", à la galerie AlHoash de Jérusalem Est à la fin du mois.

Cisjordanie: Un Cinéma mobile

11/02/2008

Cisjordanie: Un Cinéma mobileLorsque la lumière s'éteint, les gamins survoltés poussent des cris d'excitation. La plupart d'entre eux ne sont jamais allés au cinéma et se retrouvent pour la première fois dans une salle obscure face à un grand écran.