Paris-Damas, le cinéma aux côtés du peuple syrien

 

Paris-Damas, le cinéma aux côtés du peuple syrienLa Syrie, maintenue depuis si longtemps dans l’obscurité par ses dirigeants est moins lisible que ses soeurs tunisienne ou égyptienne. La complexité de son histoire récente, des enjeux géopolitiques, la pérennité d’un Etat policier et cruel ont jeté depuis longtemps sur le pays , un voile noir. S’il vous semble lointain et vaguement hosile c’est à cause de son régime politique.

Le peuple syrien, lui, est une mosaïque ethnique et culturelle d’une richesse folle. Ce sont ces richesses, cette mémoire qui sont confisquées depuis si longtemps. Aujourd’hui nous passons de la confiscation à la destruction. Ce printemps qu’on assassine appartient à tous. Le silence est l’allié des puissants, ce soir le cinéma et la musique parlent pour qu’on n’oublie pas la souffrance du peuple syrien.

 



Programme
Noma Omran (Chant)
Pas à pas de Oussamah Mohammad 20’ (1978)
Le Sourire d’Hassan de Frédéric Goupil 85’ (2004)
Naïssam Jalal (Flûte)
The End de Abou Naddara 1’20 (2011)
Vanguards de Abou Naddara 1’11 (2011)
Rythmes de la révolution Hala Omran et Jean Damien Barbin (Textes)

Débat en présences de cinéastes, écraivains ou journalistes ayant travaillé en Syrie.

Forum des images
Forum des Halles
2, rue du Cinema
75001 Paris
M° Les Halles

 


 

Related Posts

De retour de Cannes, Suleiman, Nassim, Riad et les autres...

05/06/2009

De retour de Cannes,  Suleiman,  Nassim, Riad et les autres...On ne peut plus imaginer une vraie dynamique de renouvellement de l'art cinématographique, en France en tout cas, sans une inspiration outre-Méditerranéenne.

Le théâtre sur les routes des migrations: Astràgali en Grèce

05/05/2013

ah_110_zanteZacynthe la Ionienne, terre natale de Ugo Foscolo, est la quatrième étape du projet Host (Hospitality Otherness Society Theatre), avec l’Université du Salento aux commandes et la compagnie Astràgali Teatro à la direction artistique.

Cannes, côté sud (2004)

21/11/2007

Cannes,  côté sud (2004)Pour la 57ème édition du Festival de Cannes, la Croisette accueillera un bon nombre de films méditerranéens. De «La vie est un miracle» d’Emir Kusturica à «La porte du soleil» de l’égyptien Yousri Nasrallah, à la rediffusion de la «Bataille d’Alger», le cinéma méditerranéen, outre à affirmer ou réaffirmer son talent, éclaire les zones obscures d’un passé encore trop présent. Rapide aperçu des films à ne surtout pas manquer...