Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani

 

Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani Cogitations du … leader , par Nizar Qabbani
Chaque fois que j’envisage de quitter le pouvoir
Ma conscience me l’interdit …
Qui, après moi, gouvernera ces braves gens ?
Qui, après moi, guérira le boiteux ?
Le lépreux ?
L’aveugle ?
Qui ressuscitera les morts ?
Qui tirera les rayons de lune de sa manche ?
Qui enverra aux gens la pluie ?
Qui les châtiera de quatre-vingt-dix coups de fouet ?
Qui les crucifiera sur les arbres ?
Qui leur imposera, sinon, de vivre comme les vaches ?
De mourir comme les vaches ?
Chaque fois que j’envisage de les quitter
Mes larmes se déploient comme un nuage !
Je m’en remets alors à Dieu…
Et je décide d’enfourcher le peuple
Jusqu’au jour du Jugement dernier !

 


Traduction de l'arabe par Rania Samara

 

 

 

Related Posts

Dossier. Syrie : résistance citoyenne

28/10/2016

Siria dossier eb-110Dans une Syrie écrasée par les bombardements russes, prise en tenaille entre la dictature de Bachar El Assad et les horreurs de l’EI, des hommes et des femmes de la société civile : artistes, humoristes, activistes, écrivains, critiques font appel à leurs talents et à leur générosité pour continuer coûte que coûte de vivre ensemble. Articles choisis dans les magazines numériques syriens Enab Baladi et  Syria Untold dans le cadre du programme Ebticar.

La mer, le dernier espace de liberté

08/09/2003

Un entretien avec Michel Nieto, responsable de la bibliothèque de l’Institut Français d'études Arabes à Damas.

Razek-François Bitar, contre-ténor des deux rives

07/09/2008

Razek-François Bitar,  contre-ténor des deux rivesRazek-François Bitar est né à Alep. Une grand-mère arménienne originaire d’Antioche, une famille de rite syriaque-catholique, une mère mélomane qui l’invite dès l’âge de 6 ans à s’asseoir au piano, un frère passionné de ‘oud (luth arabe)…