Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani

 

Petit poème satirique du grand poète syrien Nizar Qabbani Cogitations du … leader , par Nizar Qabbani
Chaque fois que j’envisage de quitter le pouvoir
Ma conscience me l’interdit …
Qui, après moi, gouvernera ces braves gens ?
Qui, après moi, guérira le boiteux ?
Le lépreux ?
L’aveugle ?
Qui ressuscitera les morts ?
Qui tirera les rayons de lune de sa manche ?
Qui enverra aux gens la pluie ?
Qui les châtiera de quatre-vingt-dix coups de fouet ?
Qui les crucifiera sur les arbres ?
Qui leur imposera, sinon, de vivre comme les vaches ?
De mourir comme les vaches ?
Chaque fois que j’envisage de les quitter
Mes larmes se déploient comme un nuage !
Je m’en remets alors à Dieu…
Et je décide d’enfourcher le peuple
Jusqu’au jour du Jugement dernier !

 


Traduction de l'arabe par Rania Samara

 

 

 

Related Posts

La Syrie en tournée chez Bush

28/10/2004

La Syrie en tournée chez BushSerait-ce un pied de nez culturel à la politique américaine envers la Syrie? Voici que l’Ensemble Al Kindi de musique traditionnelle syrienne, avec les chœurs de la Grande Mosquée Omeyyade de Damas et les derviches tourneurs, se produit du 5 au 20 novembre dans dix villes américaines et dans des lieux culturels emblématiques tels le Carnegie Hall à New York et le Kennedy Center à Washington.

Intervention de Farouk Mardam Bey

01/07/2011

Intervention de Farouk Mardam BeyChers amis, Comme en Tunisie et en Egypte, et comme en Libye, au Yémen et au Bahreïn, le peuple syrien s’est soulevé contre un régime despotique et corrompu.

Fammes, syriennes, révolutionnaires

13/04/2012

Femmes,  syriennes,  révolutionnaires Les Syriennes ont prouvé la force féminine de la révolution. Elles ont apporté la preuve que la Syrie est encore vivante, fertile, capable d’engendrer un État de droit respectant la citoyenneté et l’égalité.