Pensée et pratique des échanges dans l’espace culturel euro- méditerranéen

Pensée et pratique des échanges dans l’espace culturel euro- méditerranéen Le «dialogue des cultures» à l’heure des comptes géostratégiques
Yassin Temlali
En soulignant les ambiguïtés de la notion de «dialogue des cultures», les participants au Forum ont rappelé, entre autre, que les «échanges culturels» doivent être menés par les acteurs eux-mêmes, en toute indépendance des stratégies de l’Europe en Méditerranée. Le déroulement et la conception de ce Forum pourrait être considérée d’ailleurs comme une «bonne pratique» dans ce domaine.
   
Pensée et pratique des échanges dans l’espace culturel euro- méditerranéen Dialogue inter-culturel : éviter les sables mouvants
Nathalie Galesne
En citant Régis Debray qui dénonçait récemment la stérilité du «dialogue culturel», véritables «sables mouvants où tout s’enlise», Giovanna Tanzarella coordinatrice du réseau Français de la Fondation Anna Lindh avait clairement donné le ton et les intentions de cette manifestation, invitant les participants à la modestie et la rigueur.

Related Posts

Italie, terre des "desaparecidos"

05/07/2015

desasparesidos 110Environ 25.000 personnes ont péri en Méditerranée, depuis la fin des années 1980, mais aux côtés de ces morts dénombrées, se dresse un peuple de disparus et de sorts engloutis.

Jeunes méditerranéens

19/01/2011

Jeunes méditerranéensIl y a tout juste un an babelmed publiait une vaste enquête sur les jeunes réalisée dans 11 pays de la Méditerranée. Jeunesses bridées, jeunesses sans avenir… ces enquêtes faisaient apparaître clairement des pans entiers de jeunes en souffrance, condamnés à voir leurs énergies croupir, leurs espoirs ternir. Plus que jamais leurs réalités nous interpellent.

Liberté de la Presse: Kalima à la barre

23/07/2007

Liberté de la Presse: Kalima à la barrePeut-on poursuivre pour diffamation une publication interdite et dont le site Internet est inaccessible dans le pays où l'action en justice est intentée? Il faut croire que ce paradoxe n'en est pas un pour le tribunal de Tunis qui a récemment convoqué Omar Mestiri, directeur de la rédaction du journal Kalima, la seule publication tunisienne qui couvre les scandales de corruption que les autres journaux taisent. (article publié sur le site de l’APN)