Réfugiés iraquiens en Syrie

Réfugiés iraquiens en Syrie En suivant six lignes de vie de Bagdad à Damas
Les réfugiés parlent de Damas en disant «Mahatat Dimaschq», «Gare de Damas». Pour beaucoup de réfugiés, Damas est un sas vers autre chose, un lieu de transit, d’immobilité, d’attente. Un lieu de réparation, de convalescence du corps et de l’âme, un lieu de parole.
Réfugiés iraquiens en Syrie La Syrie, premier pays d’accueil des réfugiés iraquiens
Ironie du sort: à Damas, quartier Rawda, les ambassades iraquienne et américaine se font face. Soleil de plomb, froid glaçant, depuis 2003, les files d’attente ne désemplissent pas devant l’Ambassade d’Iraq. Aujourd’hui, un million deux cent mille iraquiens ont trouvé refuge sur le sol syrien, fuyant les violences de la guerre que traverse leur pays.
 
Réfugiés iraquiens en Syrie Des réfugiés politiquement corrects?
Quels intérêts politiques justifient un accueil si généreux de la part de la Syrie?
On peut s’interroger à ce sujet. Cependant, force est de constater que la question de la réinstallation des réfugiés iraquiens ne semble pas être une priorité pour la communauté internationale.
 
Réfugiés iraquiens en Syrie Les palestiniens d’Irak, prisonniers du désert et victimes de l’oubli
Doublement réfugiés, les palestiniens-iraquiens ont du fuir l’Irak à cause des persécutions subies par leur communauté. La Syrie, maintenant une position ferme à leur égard, leur ferme ses portes. Leur ultime patrie est une prison de sable dans le désert, quelque part entre l’Irak et la Syrie, là où l’on risquerait presque de les oublier.
 
Réfugiés iraquiens en Syrie Les couleurs de l’Iraq à Damas
Parmi les réfugiés, des artistes. Parmi ces artistes, des peintres. Parmi ces peintres, Amer Ali. Nous avons choisi de lui consacrer le dernier article de cette trilogie sur les réfugiés Iraquiens, afin de rehausser le tableau brossé précédemment de quelques couleurs. Et aussi, afin de témoigner de la puissance salvatrice de l’art.
 

Related Posts

Pour la culture en Irak

19/01/2004

Pour la culture en IrakNous diffusons un appel qui nous vient de l’écrivain irakien Jabbar Yassin Hussin, de l’Association Les lecteurs de Bagdad, par l’intermédiaire de La Maison des écrivains de Paris, pour la récolte de livres francophones à envoyer en Iraq.

Le cri syrien et le Dieu perdu

29/08/2012

munch_110Parce que ce cri ne vit pas de la force de la présence, mais de l’absence qui l’investit; parce qu’il se révolte contre la présence d’une douleur absolue incapable de s’exprimer, et contre la présence d’un «dieu» absolu qui marginalise l’Histoire;...

Les ténèbres d’Alep

13/02/2013

alep_tenebre_110Son surnom est "Yeux Noirs", il a 21 ans et a rejoint l'armée syrienne libre après avoir manifesté pendant des mois et des mois, avant que les autorités ne perdent patience avec ces jeunes qui demandaient la chute du régime.