La journée sans immigrés

La journée sans immigrés   “24 heures sans nous” Le collectif passé au crible
Vingt-quatre heures pour changer les idées reçues sur l’immigration, c’est la mission que s’est donnée le nouveau collectif “Une journée sans immigrés 24 h sans nous”. Radiographie de ce mouvement inédit.
La journée sans immigrés   En Europe, la société civile alerte
Partout sur le Vieux continent, l’étranger est désigné comme le responsable de tous les maux. Face à cette criminalisation croissante de l’immigrant, des collectifs de divers pays se mobilisent autour d’actions de boycott.
La journée sans immigrés Interview. Jean-Pierre Garson
“On vit sur l’image du migrant qui travaille à l’usine et se sacrifie pour sa famille”
Chef de la division des Migrations internationales à l’OCDE, Jean-Pierre -Garson analyse l’évolution de la participation des immigrés à l’économie française.
 
La journée sans immigrés  
La journée sans immigrés  
La journée sans immigrés  

Related Posts

XII ème Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen

12/12/2007

XII ème Prix International du Documentaire et du Reportage MéditerranéenCagliari, Sardaigne 10-16 décembrePour sa douzième édition, le Prix International du Documentaire et du Reportage Méditerranéen se tient à Cagliari, en Sardaigne. Cette année, Babelmed participe au jury et vous permet de suivre le déroulement du prix jour après jour.

Avoir 20 ans en Méditerranée

24/01/2008

Avoir 20 ans en MéditerranéeBabelmed inaugure cet espace réservé aux jeunes de la Méditerranée avec le journal du tour méditerranéen de Simon Hartmann, ainsi qu'un article reprenant les écrits de jeunes maghrébins sur leur région et leur avenir.

Globa-Napoli

27/09/2007

Globa-NapoliAprès «les Soudanais du Caire», le dossier Turquie-Europe, et les migrations subsahariennes en Algérie, le cycle d’enquêtes «Marges et confins en Méditerranée», soutenu par la Fondation Européenne de la Culture, s’arrête cette semaine dans le sud de l’Italie, à Naples. Comprendre la cité parthénopéenne à travers son immigration permet de découvrir une ville globalisée par le bas où le phénomène camorriste est encore omniprésent, et la marge révèle une ville contradictoire «tolérante par distraction»…